Le sport 3.0

LES ROBOTS SPORTIFS, LE SPORT 3.0 ? 

Le sport existe depuis des millénaires et a connu de nombreuses innovations depuis ses débuts. Aujourd’hui on parle d’e-sport qui est une énorme innovation dans le sport mais qu’en est-il de demain, dans 10 ans ? Quelles innovations le sport va-t-il encore subir ? Sera-t-il encore uniquement pratiqué par des êtres humains ou verrons-nous apparaître des robots sportifs comme nouvelle source ludique ?  

Simon K. et El Oueriaghli I.

Les origines des robots sportifs 

Tout commence dans les années 90 ou IBM décide de créer un supercalculateur nommé “ deep blue”. Le but de ce projet était la confrontation entre un ordinateur et le champion d’échec russe Kasparov. Il y eu deux confrontations, la première que Kasparov gagna à Philadelphie en 1996 mais perdit la seconde en 1997 à New York.1 Même si on ne parle pas encore de robot, ces matchs montrent toutefois la volonté de l’homme à évoluer dans des aspects plus ludiques. 

Deep Blue — Wikipédia

Les origines de notre idée 

Depuis tout petit regarder le sport traditionnel n’intéresse pas notre binôme, c’est pareil de l’e-sport parce regarder des sportifs de haut niveau faire ce qu’on peut faire manque d’attractivité. Pourquoi regarder un Hazard essayer de mettre un goal alors qu’on peut faire du foot nous même avec des amis ?  

Les robots sportifs permettent d’avoir cette attractivité que ces sports n’offrent pas. Ils permettraient de voir ce que donne un sport avec un nombre d’erreurs minimes et donc plus de compétitivité entre les différentes équipes et moins d’équipes qui écrasent les autres. 

Du nouveau qui ne dénature pas l’ancien

Ce qui change avec cette innovation c’est la manière d’appréhender le sport. Le sport traditionnel n’en disparaîtra pas pour autant. Les robots sportifs attireront une autre catégorie de personnes, des gens attiré plus par la technologie. Les exploits physiques seront remplacés par des exploits intellectuels. 

Ce qui ne change pas par rapport au sport traditionnel est que, bien sûr, ça sera diffusé sur votre écran. Ainsi vous pourrez aller voir votre équipe favorite au stade et évidemment vous pourrez supporter votre équipe favorite en cachette même si toute votre famille supporte l’équipe rivale. 

Pourquoi des robots sportifs ? 

Dans un monde aussi digitalisé qu’aujourd’hui, très peu de domaines restent à ce jour peu voire pas révolutionnés par la technologie. Pourquoi être naïf et penser que cela n’arrivera jamais dans le sport traditionnel ? De plus, le monde ne fait pas que se digitaliser. Mais cette technologie à laquelle nous, consommateurs, sommes confrontés chaque jour évolue à une vitesse folle.  

C’est là qu’arrive les robots sportifs, en plus de permettre au grand public une visibilité quant aux possibilités qu’offre la technologie. Elle permet aussi aux concepteurs d’avoir un retour instantané sur leurs créations. 

Il existe déjà des robots sportifs mais ils sont encore loin de pouvoir remplir ce rôle. Ce n’est encore qu’une phase expérimentale même si ceux conceptualisé aujourd’hui restent surprenant.

Une nouvelle expérience de vie 

D’un point de vue spectateur 

Il n’y a pas beaucoup de connaissances à avoir pour le spectateur, afin de comprendre ce que font les robots. Il faut connaitre les règles mais pas seulement, une connaissance approfondie des technologies utilisées peut être un atout surtout pour les parieurs mais pas obligatoire.  

Si on prend la définition du Larousse (c’est un dictionnaire consultable en ligne), parier c’est “ mettre un enjeu sur un gagnant présumé à une épreuve sportive”. Pour un parieur, savoir avec moins de certitude le gagnant d’une rencontre sportive est plus excitant. Pour certain c’est un gain facile en moins mais pour d’autres c’est un moyen de prendre plus de plaisir à parier. 

les personnes plus frileuses, en ce qui concerne les paris ou les non-parieurs, il suffit de s’enfoncer dans son canapé, prendre ses chips et son soda et apprécier le spectacle. Pour les autres, ce sera sur place dans des gradins avec une expérience à raconter aux autres. Parieurs des villes et parieurs des champs: portrait de ...

Les plus de cette innovation 

Les bénéfices que cela apporte sont nombreux. D’abord le grand public sera informé des avancées technologiques ce qui pour nous et aussi important que de se tenir au courant des courants politiques par exemple.

La déontologie aussi car si cette technologie existe à la vue de tous, cela veut aussi dire qu’elle est contrôlée par tous. Si jamais cela va trop loin, les gens s’insurgerons et les politiques pourront agir plus facilement pour interdire ces robots trop avancés.

Interview avec un professionnel

Qui est-il ?

Notre professionnel sort d’études en programmation industrielle et est passionné par la robotique. Pendant son temps libre, il construit un bras robotique et le code lui-même.

S’il en avait la possibilité, il travaillerait dessus. Pour lui, la robotique a un grand rôle à jouer dans le monde de demain.

Son avis sur la faisabilité du projet

Selon lui, des robots sportifs apparaîtront dans un moins de 10 ans. Comme le montre la vidéo plus haut, les chercheurs travaillent déjà dessus.

Pour créer ces programmes, il faut utiliser ce qu’on appelle des langages de programmation et s’ils ne sont pas suffisamment élaborés il faut en inventer d’autres. Mais Tim nous rassure à ce sujet puisque certains langages ont déjà ce qu’il faut pour notamment le langage python, C, C++.

Confrontation d’avis sur certaines facettes des robots sportifs

Pour ce professionnel, c’est inutile de faire des robots sportifs car pour lui c’est important qu’un robot soit au service de l’être humain. Que le robot l’aide dans la vie de tous les jours. Tandis que pour nous, ce qui est plus important c’est de faire connaitre cette avancée technologique au public.

Le sport robotique a un avenir brillant pour lui comme pour nous. Même s’il est contre cette idée, il reconnait que le public que cela pourrait intéresser est vaste. Aujourd’hui, il existe des « last man standing » avec des voitures téléguidées. Et cela fait des vraies audiences avec 22 800 vues pour la vidéo suivante créée par la chaîne youtube Technologie Collège Thérouanne :

On n’en est pas encore à de la robotique autonome mais cela présage un bel avenir à ce projet.

Le dernier point de confrontation d’avis est la déontologie. On est d’accord sur le fait qu’éthiquement et déontologiquement, il n’y a aucun problème vu que le public visé n’est tout simplement pas le même.

 

 

 

 

 

 

sources :

http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/le-jour-ou-deep-blue-a-humilie-garry-kasparov-aux-echecs-09-03-2016-5612103.php

interview avec Tim Busschaert

visual thinking fait par Imane

On peut retrouver l’image de deep blue sur ce site https://www.flickr.com/photos/gabrielsaldana/3965990003

Le son est le son d’une corne de brume

La vidéo de 10 greatest robots in sport vient de la chaîne youtube : « I love robotics »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *