Living Tomorrow : « la maison du futur »

Living Tomorrow : « La maison du futur »

 

Living tomorrow – extérieur

Living Tomorrow est un concept événementiel à Vilvoorde qui laisse libre cours à l’imagination et a pour but d’immerger ses visiteurs dans une expérience futuriste, inspirante et créative. Effectivement, le centre désire nous éclaircir sur les différents aspects du monde de demain mais désire également nous montrer notre rôle au sein de cette future société. Living Tomorrow traite de plusieurs thèmes comme les soins de santé, le commerce en ligne, les « smart cities », l’agriculture, le sport et le domaine bancaire qu’il tente constamment de révolutionner. Pour ce dernier, évolution et innovation sont les clés d’un monde meilleur.

L’aventure

Tout au long de la visite guidée, nous découvrîmes une multitude de  technologies toutes aussi surprenantes les une que les autres.  Durant cette dernière, on y retrouvait également une tonne d’objets et supports reliés de près ou de loin au digital. Écrans, tables surfaces, panneaux interactifs, enceintes sonores sont autant de supports numériques que Living  Tomorrow utilisaient dans le but d’illustrer visuellement et fictivement ses projets et ses concepts innovateurs. Mais revenons à nos moutons et parlons de cette fameuse matinée au sein du centre. Celui-ci se présente sous la forme d’une gigantesque maison et ses différentes salles et chambres, d’où son nom de « maison du futur ».

En premier lieu, nous assistâmes au discours du guide. Ce dernier nous donna une brève explication quant aux objectifs du centre ainsi que sur le futur auquel aspirent les membres de Living Tomorrow. Ils nous fit également une révélation choquante, celle-ci affirmant que pour 2035, plus de 50% de nos métiers seront exercés par des machines et des robots. Cette révélation provoqua chez nous un fou rire au début et se transforma très vite en une boule au ventre. Après le speech, le guide scinda la classe en 2 groupes et nous emmena voir les différentes technologies, nous n’en retiendrons seulement 4.

Tout d’abord, le guide nous emmena à la première salle de l’exposition qui se trouvait être une salle de bain fictive. On y ressassait  une technologie  bien particulière.  Cette dernière, via l’implant d’une puce dans notre organisme, s’assurait du bon suivi de certains traitements et de la prise des médicaments à la bonne heure. Elle agirait aussi comme une pile cardiaque (pacemaker) qui fournirait des impulsions électriques à la personne en question afin de stimuler ses muscles cardiaques, d’accélérer la pulsation de son coeur, etc.

Ensuite, nous nous déplaçâmes vers la seconde activité.  Dans cette dernière, on nous présenta l’idée d’un nouvel éclairage public « intelligent ».  Il aurait pour but d’assurer une bien meilleure sécurité  pourLes principaux buts recherchés par celui-ci sont une meilleure sécurité ainsi qu’une volonté d’économiser l’énergie.Il donnerait aux conducteurs de véhicules des informations et des indications de toutes sortes sur la chaussée (verglas, traversées de piétons, etc.). Les piétons seraient quant à eux éclairés le soir en rue par des lampadaires composés de capteurs de mouvement. Chaque lampadaire capterait, sur un petit périmètre, les mouvements d’un piéton et s’allumerait, puis s’éteindrait lorsque le piéton en question aurait dépassé ce périmètre.

Toujours dans cette même salle, nous avions découvert une autre innovation révolutionnaire, un nouveau système ambulancier assuré par des drones se déplaçant à des vitesses hors-normes. Ces drones permettraient aux secours d’arriver plus rapidement sur les lieux et offriraient la possibilité à une tierce personne d’administrer les premiers soins à un blessé ou une personne en pleine crise cardiaque. L’ambulance-drone mettrait en moyenne moins de 2 minutes pour arriver sur les lieux, soit 8 minutes de moins qu’une ambulance. En effet, les minutes sont très importantes dans le domaine hospitalier et ce gain de temps permettrait de sauver une grande quantité de vies et d’éviter de nombreux décès.

Photo de « l’ambulance-drone »

Pour finir, arrivâmes dans une sorte de cuisine fictive. On nous y évoqua le concept d’un frigo digital nommé « smartfridge » qui donnerait des indications sur la qualité et la quantité des aliments qu’il contiendrait. On pourrait le connecter à  notre smartphone et celui-ci nous avertirait ,via un système de notifications, de la péremption de certains aliments et quand il serait temps de faire quelques courses. Pour finir, il nous donnerait également des idées de conception de plat.

Photo du « smartfridge »

Pistes d’amélioration

La vision de ce centre est très futuriste, alors pourquoi la visite ne l’était pas tout autant? À la différence de BelExpo, il n’y avait pas de technologies embarquées et nous trouvons cela fortement dommage. En effet, nous n’avions fait qu’écouter le guide et observer quelques vidéos. BelExpo nous accordait énormément de liberté et présentait de nombreux contenus interactifs. Le message véhiculé par les deux expositions ainsi que leurs publics cibles sont clairement différents. BelExpo avait cette volonté de sensibiliser les enfants au niveau écologique. Living Tomorrow s’intéresse plus particulièrement aux entreprises et aux « Start up » attirées par les notions de progrès et d’innovation. En effet, le centre forme le symbole de l’entrepreneuriat novateur. Living Tomorrow a pour but de former ces entreprises et ces jeunes pousses, les faire évoluer, leur permettre de se distinguer de ses concurrents, etc. Le centre désire leur donner de nouvelles conceptions et de nouveaux points de vue sur l’avenir. Cependant, Living Tomorrow ne néglige pas les groupes scolaires et universitaires que le centre accueille très souvent.

Nous avons plusieurs pistes d’amélioration pour cette « maison du futur ». Living tomorrow pourrait mettre à disposition des tablettes aux visiteurs afin de beaucoup plus les immerger. On aurait pu aussi imaginer un parcours utilisateur  beaucoup plus futuriste que ça et beaucoup plus adapté aux grands groupes. En effet, nous n’avions pas eu le temps de voir et de faire toutes les activités et cela nous frustra beaucoup. Pour terminer, Living tomorrow devrait faire beaucoup plus de démonstrations réelles que fictives pour ses technologies.

Relations avec d’autres activités

Nous pouvons clairement établir un lien avec  le cours « métiers du digital » car Living Tomorrow touche particulièrement au secteur du travail et du digital.  L’expo « Vision » aux halles de Schaerbeek possède aussi quelques similarités avec Living Tomorrow.  Les deux partagent cette approche futuriste et ont pour but de nous présenter une série d’objets et innovations originales et technologiques. » Play the game kartell for kids » (notre sortie) a également un lien avec « la maison du futur ».  En effet, ces deux expositions nous ont fait voyager dans le temps, l’une dans le passé et l’autre dans le futur.

Notre avis

Living tomorrow nous a énormément surpris de par sa façon d’innover et de rendre la vie plus simple. En effet, tout cela est incroyable sur le plan révolutionnaire et nous sera sans aucun doute très utile à l’avenir. Néanmoins, le monde évolue beaucoup plus vite que nous le pensions et nous ne l’avions jamais autant remarqué. Le fait que des machines et des robots nous remplaceront aussi facilement nous effraye beaucoup. On peut dès lors se questionner sur les enjeux éthiques et déontologiques de cette vague technologique qui nous submergera dans très peu de temps. En effet, nous relevons plusieurs points immoraux quant à ces technologies.

Nous avons pu remarquer que, l’une d’entre elles serait une atteinte à la vie privée. Le concept de cette dernière est d’instaurer dans chaque habitation une enceinte sonore connectée avec une intelligence artificielle  qui pourrait répondre à la moindre de nos demandes et à n’importe laquelle de nos questions. Le problème est que cette dernière, fortement intrusive,  nous écouterait en permanence et donc enregistrerait toutes nos paroles. Celles-ci seraient forcément envoyées vers une base de données dont nous nous ne connaissons même pas l’origine. Effrayant, n’est- ce pas?

Pour finir, le simple fait de laisser ces machines froides, aussi bien physiquement que mentalement, avoir plus d’importance que nous dans cette future société est immoral. Celles-ci feront tout à notre place et rendra l’Homme fainéant et inutile. Cela reviendrait à abrutir la société et nous doutons fortement que ce soit la bonne solution. Nous ne devons pas laisser ces technologies nous gouverner et faire de nous des êtres secondaires sur terre.

Raphaël Croibien et Benyahya Hicham

Sources:

https://www.livingtomorrow.com/fr

Sources des images:

https://www.sustainableurbandelta.com/ambulance-drone/

https://www.bezonia.com/news/bizmotica-entering-into-a-partnership-agreement-with-living-tomorrow/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *