Wesley Brutus et Adrian Rase : Gaming Out

Creative Lab : Gaming out

Wesley Brutus et Adrian Rase

 

Nous nous sommes rendus aux Quai 10, à Charleroi, qui est un espace culturel qui comporte un espace dédié au cinéma, un espace dédié aux jeux vidéos et une brasserie. Le but de cette infrastructure est de rassembler plusieurs éléments de la culture actuelle en un établissement unique.

Nous ne pouvions pas couvrir tout l’établissement, de ce fait nous avons été à la partie qui nous intéressait, c’est-à-dire l’espace jeu vidéo nommé Gaming out.

L’espace gaming out est un espace dédié au jeu vidéo et dont le but est de sensibiliser les non-initiés à la diversité des expériences de ce média. Tous les deux mois, une douzaine de jeux sont exposés et sont laissés à disposition du public, la majorité de ces jeux sont indépendant et sont donc issu de plus petit développeurs. L’expérience gaming out veut que le visiteur non joueur ou occasionnel sorte de de ses habitudes qui sont les gros jeux blockbusters.

Notre visite :

Nous y sommes allés lorsque que l’établissement célébrait le centenaire de l’armistice, les jeux exposés étaient de ce fait des jeux qui montrait l’atrocité de la guerre et des conséquences de celle-ci sur les populations.

Les jeux :

Sur place nous avons pu jouer à des jeux que nous connaissions pour certains, et notamment des jeux comme « Papers please » où l’on joue un contrôleur de l’immigration dans un pays de l’est fictif soumis à un régime totalitariste. Ce contexte permet de proposer des choix moraux au joueur, afin, de par exemple, savoir si oui ou non va-t-il laisser un réfugier politique passer la frontière même si celui-ci n’est pas en règle.

Un des autres jeux exposés était « spec ops : the line » qui est un jeu de tir plutôt classique mais dont l’attrait principale vient du fait que le protagoniste qu’on incarne suit une véritable descente en enfer psychologiquement parlant tout au long du conflit, virant même vers la fin à des chocs post traumatiques qui sont très fréquent chez les vétérans.

Un espace entièrement dédié :

L’endroit ne propose pas seulement des endroits ou jouer, il y avait aussi des pcs libres à l’utilisation avec un accès un internet, un peu comme les cybercafés. Ces dit pc servent aussi aux ateliers proposés par l’établissement pour les groupes d’enfant afin de les sensibiliser à la création de jeux vidéo, comme ateliers il y a de l’animation, du graphisme et du game design (conception de mécanique de jeu).

Tout autour des lieux de jeu, il y a plusieurs écrans et casques disposé sur les murs, ceux-ci diffusent des vidéos de vulgarisation sur des jeux de manières continue et comme les jeux, les vidéos changent tous les deux mois. Cette fois ci nous avons eu des vidéos parlant des jeux exposés en expliquant leur rapport à la guerre et aux conflits. Le public visé est donc varié, en passant par les non-initiés, aux enfants et aussi les adeptes qui peuvent se servir de cette espace comme lui d’échange et de partage.

En parlant aux personnes qui gèrent l’endroit nous nous sommes aperçus que c’était des vrais passionnés et qu’ils prenaient cette tâche vraiment à cœur. Ils nous ont aussi dit qu’il existait un autre espace dédié au jeux vidéo se trouvant non loin de la, il se nomme le video game center et est un magasin spécialisé en jeu vidéo, et il possède aussi un endroit où l’on peut jouer en LAN, c’est-à-dire de jouer à des jeux multijoueur en se servant du réseau local et non d’internet. Cet endroit n’a pas du tout le même public visé car le video game center n’a aucune volonté de sensibiliser, c’est du fun et seulement du fun.

Pourquoi Gaming out ?

Nous avons tout les deux choisit cet endroit car l’univers du jeu vidéo nous passionne tous les deux, l’un d’entre nous veut même travailler dans ce milieu en tant que game designer. Malgré la distance que nous avons dû faire, nous sommes contents d’avoir découvert un tel endroit, qui de plus, est pratiquement le seul de son genre en Belgique.

L’intéractivité

Gaming out et le milieu du digital sont très rapproché, voir ne font qu’un car les jeux vidéo sont les produits culturels les plus rentables du monde, elle occupe la 1er place des industries du divertissement devant le cinéma et la musique combiné. Le jeu vidéo est donc le porte étendard du digital aux yeux du monde, d’ailleurs de nombreuse technologie actuelle ont d’abord fait leur preuve dans le jeu vidéo : La VR, l’AR, le motion contrôle, etc. Au sujet des technologies, gaming out est bien équipé de pc gamer de pointe, chacun des jeux est sur pc et non sur consoles de plus les écrans sont des écrans ultra HD incurvé haute gamme.

Expérience

L’expérience fut très satisfaisante mais pour cela il faut vraiment se prendre au jeu (c’est le cas de le dire) et essayé tout ce qui est exposé en prenant son temps. Car oui gaming out se situe au sous-sol du Quai 10, ce qui fait que l’endroit n’est pas grand du tout et on y fait très vite le tour. La zone est très esthétique et très confortable avec des spots de couleurs et des poufs bien mou, le confort est fort endommagé lorsque l’endroit est bondé de monde, surtout d’enfant. Je suis ravi de voir des enfants venir dans un lieu comme ça, toutefois, dès qu’il y trop de bruit l’expérience en prend un coup car on ne peu pas s’immerger dans le jeu correctement.

Lien avec nos cours

Le but du cours est de « Découvrir la mise en œuvre de pratiques digitales à travers diverses rencontres professionnelles et culturelles. » Cela s’applique tout à fait à notre sortie,  la pratique digitales est ici la sensibilisation à une forme d’art qui est numérique, et le lieu est un lieu d’échange culturel et de connaissances sur le sujet du jeu vidéo. Si on veut faire un lien avec une sortie antérieur, on choisirait probablement living tomorrow même si cela s’en éloigne fortement car tout deux sont des espaces d’expositions sur des élément lié aux digital.

Pour finir gaming out est un endroit avant tout éducatif pour sensibiliser les gens à la diversité du milieu du jeu vidéo, le but est l’émancipation du joueur moyen dans son propre média afin que tous les clichés liés à ce médium disparaissent. Et qui sait, cela réveillera peut être des vocation chez certains jeunes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *