Polaroïd du futur

               Lia Paulet & Juliette Pinchart

Origine de l’idée :

En essayant de trouver une idée à la fois originale et que nous aimerions personnellement utiliser, nous en sommes rapidement venues à parler photographie. Nous dirigeant vers cette idée Lia a parlé des journaux animés des célèbres films Harry Potter, ce à quoi Juliette a rétorqué que ce serait plus intéressant sous forme de photographie que de journal et nous avons émis ensemble l’idée d’un nouveau type de Polaroïd.

Qu’y a-t-il d’innovant ?

Notre innovation est un appareil Polaroïd amélioré. Celui-ci serait capable de sortir des écrans aussi fins que du papier photo. Il ne s’agirait cependant pas que de simples photos, ce seraient de petites séquences de vie, un petit peu à la manière des Boomerang que l’on retrouve aujourd’hui sur Instagram.

Des filtres seront proposés à l’aide d’une roulette sur l’appareil Polaroïd (noir et blanc, sepia, effet vintage, etc).

Un petit bouton permettra également d’enclencher l’option « date ». Le jour où la séquence a été enregistrée, le mot « aujourd’hui » apparaîtra sur l’image. Au fur et à mesure que le temps passera, la date affichée changera pour : hier, il y a deux jours, il y a un an, etc.  Passé  10 ans, il ne sera plus indiqué que le mois et l’année du tirage.

Visual Thinking

Contexte :

La photographie est un domaine en constante évolution.

Depuis leur invention en 1839, les appareils photo n’ont cessé de changer et d’évoluer, et ce de plus en plus rapidement ces dernières années. Un photographe professionnel doit changer d’appareil fréquemment. En effet, un appareil nouveau et innovant sur le marché aujourd’hui peut être totalement dépassé dans à peine six mois.

Notre appareil serait donc facile à intégrer sur le marché aujourd’hui comme dans 10 ans. La photographie, banale aujourd’hui était plutôt réservée à une élite dans le passé. Depuis l’apparition des smartphones, tout un chacun peut prendre des photos en permanence s’il le désire.

Une nouvelle expérience ?

Actuellement, aucune machine ne permet de capturer de séquences vidéo que l’on peut posséder comme une photographie, mais sur un écran. Il faut choisir entre les photos et les vidéos qui sont deux choses totalement différentes.

Ce serait donc un moyen supplémentaire de capturer des instants de nos vies que nous voulons conserver, en mélangeant la photographie et la vidéo.

En plus de cela, le format boomerang est très à la mode en ce moment. Il plait à beaucoup de monde grâce à Instagram. Seulement, actuellement, on ne peut pas « posséder » un boomerang. C’est un format qui est prisonnier de nos smartphones. Un appareil capable de matérialiser ce format serait donc une première.

Qu’est-ce qui ne changera pas ?

Notre Polaroïd n’est finalement qu’un mélange d’objets que nous connaissons et utilisons déjà, pour la plupart, quotidiennement. Nous avons associé le polaroïd avec le cadre photo écran (que Samsung à inventer récemment) et le format vidéo boomerang de l’application Boomerang.

Le concept du Polaroïd ne change pas. Il reste un appareil qui capture un instant précis et ce moment sort de cet appareil immédiatement.

Il s’agit donc d’allier la technologie des écrans de smartphone avec le bon vieux film Polaroïd que l’on peut toucher et posséder.

 

Un photographe donne son avis :

Pour confronter notre innovation à un spécialiste, nous avons rencontré Maxime Prokaz, un photographe belge passionné par la photo depuis longtemps. Il travaille en collaboration avec Samsung, ce qui lui a permis de nous informer du fait que les écrans très fins, dont nous avons besoin pour concrétiser notre innovation, existent déjà.

Lien vers ses comptes instagram : https://www.instagram.com/maximeprokaz/ et Facebook https://www.facebook.com/ProkazMaxime

Nous lui avons d’abord demandé si, si dans dix ans notre appareil existait, il l’utiliserait dans un but professionnel. Il nous a répondu que ce n’était pas un objet qui l’attirerait. Mais que par exemple dans un livre de mariage, cela pourrait plaire car ce serait une « matière » en plus.

L’idée ne l’emballe pas telle quelle car il accorde une vraie importance à l’écologie et notre idée est loin d’être très écolo.

Au départ, nous avions dans l’idée que ces séquences seraient imprimées sur papier photo, comme les vieux Polaroïd. Maxime nous a fait remarquer qu’il est et sera toujours impossible d’imprimer une séquence sur un papier. Le papier étant des fibres végétales réduites en pâte très fine. Il n’y aucune technologie dedans. Aucune vidéo, aussi petite soit elle ne peut donc être imprimée dessus. Comme alternative, il nous a parlé des écrans. Il nous a expliqué que plusieurs marques ont créé des smartphones très fins et incurvés. Donc dans 10 ans, il est fort probable que ces écrans aient l’épaisseur d’une feuille puisque c’est presque déjà le cas.

Il a approfondi en nous expliquant que l’écran comme support est très plausible car des écrans de la taille d’une photo existe déjà. Samsung a,  a créé il n’y a pas longtemps un « écran carde photo » avec une si haute définition que l’on pourrait le confondre avec une vraie photo papier.

Comment va t’il fonctionner ?

A l’image d’un appareil photo Polaroïd, il suffit d’appuyer sur un bouton pour déclencher le début de la séquence. Nous avons juste ajouté la possibilité de sélectionner un filtre et/ou l’option date. On ne peut donc pas supprimer un cliché ou le recommencer. Une fois le processus entamé, impossible de retourner en arrière. Grâce à un système informatique les séquences boomerang seraient « envoyées » aux mini écrans. Une fois reçues Les mini écrans sortiraient de l’appareil et seraient directement visibles.

 

Quelques exemples concrets:

Ces mini séquences, comme Maxime Prokaz nous l’a dit pendant l’interview, peuvent être utilisées pour des albums photos de mariage ou de famille. C’est une matière en plus qui sera, du moins au début, très attractive et qui changera du traditionnel.

Ceux-ci pourraient aussi être employés comme cartes postales ou encore comme cartes d’anniversaire. Il y aurait un effet de surprise. Une jolie séquence de beaux souvenirs avec un mot personnalisé au dos.

Un autre exemple concret et plus basique. ces séquences pourraient simplement se retrouver dans des cadres photos ou collées au mur, afin de pouvoir les admirer tous les jours.

Niveau éthique et déontologique, ça dit quoi ?

Notre innovation présente quelques problèmes éthiques et déontologiques.

Tout d’abord au niveau de l’écologie. Si l’on suit notre idée, des milliers de mini écrans devraient donc être fabriqués. Cette fabrication et fort polluante. De plus, comme l’on suit le concept de base de l’appareil photo polaroïd, toute séquence prise sort automatiquement sur mini écran. Cela même si la séquence est ratée. Encore une fois, écologiquement ce serait très mauvais ! Toutes ces séquences ratées seraient donc jetées à la poubelle.

En deuxième lieu, nous rencontrons également un problème au niveau de la vie privée. Pour que l’écran fonctionne, il est obligatoirement connecté. Qui dit connecté dit qu’il est possible de se faire observer. L’appareil photo polaroïd de base est justement tout le contraire. Grâce à celui-ci, tout le monde pouvait capturer un instant qui soit imprimé immédiatement sans passer par un appareil connecté. Tous ces instants restaient donc totalement privés.

Enfin, comme la séquence n’est pas sur papier mais sur écran, un problème au niveau de la vue est présent. Regarder un écran fatigue beaucoup les yeux contrairement à une photo papier.

Quelques sondages:

 

 

 

Avec ces deux diagrammes, on peut observer que la plupart des personnes ayant répondu, tout âge confondu, aiment la photographie. Notre public cible ne concerne pas une tranche d’âges précise mais toutes les personnes aimant la photographie.

 

 

Sur celui-ci, environs 25% des personnes ayant participé au sondage ne sont pas intéressés par ce produit. La raison qui revient le plus souvent pour expliquer ce désintérêt est le prix des recharges. Comme les recharges de Polaroïd traditionnel sont fort chères, ces personnes ont peur du prix de recharges de minis écrans.

 

 

Sources images :

https://us.polaroidoriginals.com/products/square-600-polaroid-camera 

https://hypebeast.com/fr/2018/8/samsung-smartphone-ecran-pliable-sortie

https://eu.polaroidoriginals.com/products/film-shield-for-box-type-cameras 

https://www.fastcompany.com/3052643/instagram-releases-boomerang-a-new-video-app

https://www.cnet.com/news/lg-displays-latest-oled-tv-sticks-to-the-wall-is-under-1mm-thick/

http://www.stuff.co.nz/technology/gadgets/8167200/Samsungs-paper-thin-bendable-screen

https://www.fnac.com/Les-5-televiseurs-que-vous-aimeriez-avoir-dans-votre-salon/cp38592/w-4

https://www.capital.fr/lifestyle/samsung-frame-la-television-qui-s-accroche-au-mur-comme-une-oeuvre-d-art-1233184

https://maisonadam.ca/conseils-d-experts/test-samsung-the-frame-televiseur-genial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *