Une voiture vivante ? Presque.

Comment communiquent les gens lors des voyages en voiture ? Tout le monde utilise des signes de la main, des hochements de têtes ou un mouvement de bouche. Ce langage est devenu plus ou moins international et permet aux gens de se comprendre plus ou moins. Mr. Gadanho de Toulouse nous partage son concept pour enrichir nos longs voyages ennuyeux ou dans notre quotidien.

 

Origine de l’idée

Cette idée vient de Mr. Vincent Gadanho, ingénieur logiciel embarqué chez Syntony GNSS à Toulouse. Inspiré des boitiers de communication des avions, l’adaptation vers les transports au sol était évidente, et pourquoi pas pour tout le monde. Lui-même devant faire de long déplacements et victime de problèmes obsolètes, cette nouvelle innovation lui tient à cœur. « C’est une avancée technologique évidente ! On pense à développer des meilleures voitures, d’y apporter des fonctionnalités sympas et pratique, mais personne ne pense à améliorer le voyage des chauffeurs grâce aux autres chauffeurs. Le voyage est plus sympa à plusieurs, même s’ils ne sont pas dans la même voiture. »

 

Fonctions de l’innovation

Le boitier sera connecté au véhicule et aux smartphones grâce au Bluetooth. Pour qu’une interaction avec d’autres véhicules soit possible, les deux doivent disposer du boitier.

Controlé par une intelligence artificielle, le boitier permet de communiquer et d’informer les passagers grâce à des haut-parleurs inclus.

Premièrement, il ressemble fortement à Alexa ou Siri, adapté pour les voyages. Le but est de rajouter une entité à la voiture, qu’elle se sente plus vivante ou d’y rajouter un compagnon de voyage. Le véhicule obtient en une sorte d’identité, de profil à l’image des passagers et personnalisable. L’intelligence artificelle prend en partie le contrôle de la voiture, tels que le GPS, la musique, la radio etc.

En voyageant à côté d’autres véhicules, on pourra récolter des messages personnels laissés par les autres, qu’on peut lire directement ou plus tard. De plus, il est possible d’envoyer des messages instantanés aux autres conducteurs, tels que des petits textes, des audios ou des gifs.

Une fonctionnalité permet de voir les profils des réseaux sociaux (s’ils le veulent) des autres passagers. Les comptes Facebook, Insta ou même soundcloud pour partager ses musiques, l’innovation porte beaucoup sur le partage.

Si les passagers ont des applications de jeux similaires, une interaction est proposée pour leur permettre de jouer ensemble.

Il est possible d’écouter les playlists que les autres ont rendu publics ou d’écouter la musique du moment. Sans oublier la fonction de recherche qui passe par le smartphone et le moteur de recherche en ligne.

Le but est d’enrichir le voyage et de divertir, mais aussi de protéger les passagers des problèmes qu’ils ne remarquent pas ou qu’ils ne peuvent pas anticiper. Le boitier analyse la direction que les différents véhicules doivent prendre et conseille quelle voie utiliser. De plus, si un véhicule est trop rapide, l’AI préviendra immédiatement du danger potentiel.

 

Enjeux éthiques et déontologique

Il est évident que certaines personnes, amateur de nouvelles technologies ou non, ne soit pas d’accord de partager certaines données personnelles avec des inconnus. Pour commencer les données ne sont pas partagés par défaut, tout est configurable. Pour qu’une voiture détecte une autre, les deux doivent obligatoirement disposer du boitier.

Les comptes sur les réseaux sociaux sont publics pour tout le monde, seul les informations partagées varient en fonction du visiteur et de sa relation avec le profil. Donc comme avec Facebook, chacun choisit de partager ce qu’il veut, que ce soit pour les profils ou la musique.

 

L’expérience utilisateur

Le but est clair : apporter plus d’importance au mot « voyage », le tout en toute sécurité dans un environnement plus rassurant. L’intelligence artificielle est un vrai compagnon de voyage et permet aux utilisateurs de communiquer avec tous les autres véhicules dotés du boitier inter-véhicule. Cela évitera également nombreuses disputes et incompréhensions inutiles, il suffit d’un mot pour envoyer une excuse à un conducteur. Le fait de pouvoir communiquer et partager ses comptes de réseaux sociaux pousse les gens à se socialiser et pourquoi pas être un nouveau moyen de rencontrer du monde et faire connaissance.

 

Est-ce réaliste ?

Oui c’est réaliste et très plausible dans les prochaines années à suivre. Ce n’est qu’un début, un concept, mais cette voie de développement ne touchera pas seulement les véhicules de transports. Le problème est que les test sont compliqués et très long à faire. De plus, est-il réaliste de proposer ce produit à tout le monde ? Oui, mais plus simple si la boite était intégrée dans les voitures. Il faudra négocier avec les marques et que ce projet soit sûr et sans risque.

 

Sources :

Entièrement de l’interview avec Mr. Gadanho

(concept encore non développé)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *