L'impact sur la mobilité à Bruxelles

article rédigé par arthur soyez

©Lime Press

Depuis l’arrivée à la rentrée 2018 de diverses entreprises de véhicules en free floating, et ce du jour au lendemain sans aucune restriction apparente, que ce soit au niveau de la vitesse, des voies de communication ou encore de la sécurité des utilisateurs et riverains, la région Bruxelles-Capitale a dû réagir au plus vite à ce mouvement.

Le 9 novembre 2018 a eu lieu une séance au parlement bruxellois, l’ordre du jour, les accompagnements et aboutissants de ces nouveaux services de mobilité.

Les différentes entreprises de free-flotting auront jusqu'à septembre 2019 pour introduire leur dossier

Il y a été décidé que désormais les opérateurs devraient posséder une licence afin de pouvoir exploiter leurs services dans Bruxelles, pour l’obtenir, il suffira aux compagnies de demander un accord par courrier recommandé ou via une plate-forme électronique et par courrier électronique auprès de l’administration. Cette demande devra contenir un plan d’approche sur comment l’opérateur compte veiller aux conditions d’octroi de la licence : les véhicules doivent être munis de garde-boues, pouvoir supporter 100 kilos, être utilisable pour les personnes entre 1,50 et 2 mètres. Aux conditions d’exploitation : les zones de circulation qui correspondent au trottoir le véhicule roule à moins de 6 km/h et à la piste cyclable, dans le cas où il y en a une, sinon sur l’ensemble de la route. Les zones de de concentration, lors des dépôts, il faut que l’opérateur s’assure qu’il y ait suffisamment de place sur le trottoir pour les personnes à mobilité réduite (1,50m) ou non attaché un arbre comme pour les vélos. Ainsi que les sanctions qui seront applicables aux utilisateurs qui ne respecteront pas les règles des zones du véhicule, 50€ par véhicule en cyclopartage qui devra être déplacé, tandis les contraventions directes étant liées au code de la route, allant de 200 à 2000 euros, seront données par les policiers qui interpelleront les utilisateurs en infraction. Il leur faudra aussi être transparent sur la durée de vie, les réparations et entretiens des véhicules, le type de cyclopartage proposé, type la distribution, le nombre, la gestion et la commercialisation des différents produits ainsi que les tarifs mis en place.

 

Temps restant

Les règles RGPD doivent aussi être d’application sur leurs applications et celles-ci doivent être présentes sur au moins deux plateformes, en Anglais, Français et Néerlandais.

Dès lors, l’administration analysera les dossiers et acceptera si cela leur convient ou non et ce dans un délai de 6 semaines. Selon Julien Focant, conseiller en mobilité à la commune de Schaerbeek et Catherine Morenville, échevine en charge des espaces publics, de l’urbanisme, de l’égalité des chances et droits des femmes, de la mobilité et du stationnement à Saint-Gilles, les différentes communes sont favorables au développement de ces alternatives aux réseaux traditionnels, cela permet de fluidifier les canaux de mobilités traditionnels et poussent les citoyens à aller vers une mobilité multimodale.

Tous les opérateurs s’étant installés avant le 29 novembre et l’application de l’arrêté devront rendre un dossier pour la rentrée 2019, ce même arrêté a été mis en place le 1er février 2019, ces licences devront être renouvelées au bout de 3 ans.

" Les opérateurs disposent d'un point de contact, que l'Administration peut joindre en permanence "
§10 Chap. V. Redevance
Arrêté du gouvernement

Toutefois, la région souhaite travailler en étroite collaboration avec les différents opérateurs et pouvoir récolter les données des itinéraires, les lieux de dépôts et de retraits, le nombre d’utilisateur et kilomètres parcourues le tout sur base horaires, journalières, hebdomadaires et mensuelles, ce qui permettraient de quantifier plus précisément l’apport de cette technologie sur le trafic bruxellois.

Malgré le support des administrations, les utilisateurs semblent avoir du mal à s’habituer à ces nouveaux déplacements urbains comme l’appuie l’échevine Morenville, il y a eu une augmentation importante des accidents en trottinettes électriques dans Bruxelles, dont une anomalie présente sur 0,45% des trottinettes, lorsque celles-ci arrivaient à la vitesse maximale, elles se bloquaient et les utilisateurs chutaient, ces trottinettes ont été rappelées par Lime et remplacée.

Julien Focant quant à lui ne nous a pas parlé d’une croissance de ce genre de faits mais de plaintes de riverains pour le stationnement devant leurs portes, qui devraient être résolues d’ici septembre via les licences ou encore des alarmes antivols qui s’activent quand une personne déplace les trottinettes Lime sans avoir activé l’application auparavant, une fake new avait d’ailleurs été diffusée informant les voleurs ou les personnes trop curieuses que cette alarme se déclenchait dès qu’une personne les touchait et signalait l’infraction à la police mais The Guardians a mené une enquête auprès de la police qui ne semblait pas du tout au courant de cette communication, ni en contact avec Lime, nous relaye le site objetconnecte.net

Webographie/Bibliographie

LIME, Safety Update, Adrien, 23 février 2019, 12h00 [Consulté le 26 mars 2019]
Disponible à l’adresse : https://www.li.me/blog/safety-update-february-2019

LABBE P, un système antivol très étrange sur les trottinettes électriques, 7 juin 2018 [Consulté le 26 mars 2019]
Disponible à l’adresse : https://www.objetconnecte.net/systeme-antivol-lime-trottinette/

REGION BRUXELLES-CAPITALE, Arrêté du Gouvernement de la région Bruxelles-Capitale portant exécution de l’ordonnance du 29 novembre 2018 relative au partage de modes transports en flotte libre constituant une alternative à la voiture, Bruxelles, 29 novembre 2018 [Consulté le 26 mars 2019]
Disponible à l’adresse : http://www.etaamb.be/fr/arrete-du-gouvernement-de-la-region-de-bruxellescapit_n2019010473.html

MONITEUR BELGE, Ordonnance du 29 Novembre 2018, Bruxelles, 4 décembre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *