Entretien avec une spécialiste en marketing de vêtements en ligne, Nuria Ramis

Bonjour, Spinali Design a sorti un jeans connecté qui permet de recevoir des vibrations lorsqu’on a une notification importante et le jeans permet aussi de se diriger grâce à ses vibrations. Il veut grâce à sa première fonction lutter contre le burn-out.

À votre avis, pourquoi ce jeans n’est conçu que pour les femmes ? Est-ce un choix marketing ?

« Vu que c’est un objet bien spécifique, il est préférable de ne viser qu’une seule cible car en fonction de la cible, la campagne marketing est différente et dans ce cas, les hommes et les femmes sont deux cibles différentes. Ensuite, les femmes achètent beaucoup plus de vêtements que leur homonyme masculin. De plus, puisque c’est un jeans gadget un homme va avoir tendance à penser qu’il a déjà ses quelques jeans et sa montre et que ce jeans ne lui servira à rien. »

Est-ce que les femmes sont plus friande de l’achat en ligne que les hommes ?

« Je pense que oui car en ligne il y a déjà plus de choix et les hommes aiment avoir leurs petites habitudes à acheter toujours la même marque par exemple. Alors que les femmes sont plus dans la recherche et dans l’achat compulsif pour les vêtements. Les hommes eux auront plus ce genre de comportement pour les gadgets tel qu’une montre connectée. »

Le prix du jeans varie entre 135 et 175 euros, selon vous est-ce que c’est abordable ou plutôt cher comme prix, sachant que c’est garanti “Made in France” ?

« Le fait qu’il soit connecté et qu’en plus il soit fait en France justifie grandement le prix. Il me paraît donc tout à fait raisonnable »

Quelle classe sociale peut se permettre d’acheter ce jeans ?

« A mon avis la classe moyenne et la classe moyenne plus peuvent se le permettent. Par contre, si ce n’était pas un jeans connecté et “Made In France” ça serait plutôt pour une classe sociale supérieure. »

Pourquoi, à votre avis, ils se sont limités à l’Europe pour les livraisons ?

« C’est certainement le coût de transport ou à cause de soucis de douane car envoyer dans le monde est simple aujourd’hui. »

Pourquoi ont-ils fait le choix de vendre en ligne ? Quels sont les avantages et les inconvénients ?

« On peut toucher le monde entier, on ne gère pas de boutique physique mais le défaut c’est qu’il faut gérer la logistique : on n’a pas de réponse direct, il faut gérer le site et le stock. Mais aussi le service client n’est pas le même, il n‘y a pas de contact physique. En Belgique, on a du mal à acheter en ligne, surtout pour des vêtements car nous ne sommes pas sûrs qu’ils nous aillent. Il faut donc prévoir un moyen simple de faire retourner l’article pour éviter que le client soit freiné dès le début. »

Le jeans est-il adapté à tous les milieux professionnels ?

« Non car on ne porte pas tous un jeans en travaillant, on peut ne pas vouloir le porter pour éviter de l’abimer ou simplement pour ne pas recevoir des notifications pendant qu’on travaille. Je ne pense pas qu’il soit utile au travail de par ses fonctionnalités. »

Pour finir, que pensez vous du produit et de son marketing ?

« Je suis déjà personnellement réticente à l’utilisation d’objets connectés, ça fait un objet en plus à apprendre à utiliser. En plus, le fait qu’il soit sur nous, j’ai l’impression que ça fait encore plus appel à la connexion qu’à la déconnexion et finalement il ne fait pas son travail d’anti burn-out. Par contre le « Made in France » est un label très apprécié, on apprécie de plus en plus les productions locales. De plus, je pense que le fait de ne pas exporter hors de l’Europe est une grande erreur car être une boutique en ligne est surtout pratique pour vendre partout dans le monde et il n’est même pas nécessaire de faire de la pub partout car le bouche à oreille va très vite, il suffit juste d’un site internet traduit en anglais. C’est surtout le côté connecté que je ne comprends pas trop… Je me demande si finalement la cible ne serait pas les hommes. »

Justement, quel devrait être le public cible selon vous ?

« Les hommes de 25-30 ans amoureux de gadget et de nouvelles technologies qui travaillent et portent des jeans. »

 

Merci d’avoir répondu à nos questions, ce fut un grand plaisir de partager ce moment avec vous.

Alizée Katona

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *