La serrure connectée à l’air de l’intelligence artificielle


intelligence-artificielle

De nos jours les serrures connectés ne possèdent pas d’intelligence artificielle, et pour comprendre l’apport de l’IA dans ce domaine, il convient d’abord de définir ce qu’on entend par « intelligence artificielle ».

Il s’agit d’un ensemble de concepts et de théories qui ont pour objectif de réaliser des dispositifs informatiques dont le comportement s’apparenterait à de l’intelligence.
Malgré tout, cette définition reste assez floue, et en réalité ce qu’on désigne généralement comme de l’intelligence artificielle dans les technologies d’aujourd’hui, est du machine learning ou deep machine learning.

Le but ici est de faire apprendre une tâche à des algorithmes en leur faisant étudier des exemples, c’est-à-dire qu’on va leur donner un grand nombre de données indexées et grâce à ces données les algorithmes vont pouvoir généraliser et dresser une tendance. Grâce à cette tendance la machine va pouvoir effectuer des prévisions lorsqu’on va lui fournir des données équivalentes à celle qu’elle a « étudiée ».

Applications

On remarque donc que l’IA tel qu’on l’entend généralement, a principalement pour but d’effectuer des prévisions et peut définir ainsi une « normalité », ce qui est pratique en termes de sécurité, puisqu’à partir de cette « normalité » on pourra constater les évènements qui s’en écartent, et si l’écart est trop important le dispositif constatera une situation anormale.
L’avantage est que lors d’un faux positif, le dispositif s’enrichit de cette information et prend en compte la donnée nouvelle.
Ainsi l’IA pourrait améliorer la sécurité des serrures connectées.

Au-delà du domaine privée, l’intelligence artificielle est déjà utilisée également pour améliorer la reconnaissance biométrique dans différents domaines, par la police par exemple ou dans les aéroports. On peut imaginer appliquer cette technologie à un écosystème domotique où une caméra de surveillance à l’entrée du domicile ouvrirait automatiquement les portes aux personnes autorisées, résidents ou invités enregistrés.

Cependant bien que ces utilisations de l’IA puissent paraître intéressantes, on ne peut pas les considérer actuellement comme totalement fiable, ce qui pose problème pour la protection de la propriété privée, d’autant plus qu’il n’existe pas encore de label européen qui garantisse la sécurité des objets connectés.
Mais la tendance pourrait s’inverser avec l’évolution du machine learning et au contraire devenir un outil de sécurité efficace pour renforcer la serrure dans la lutte contre le piratage.


Sources et références

  1. REBTS, Marie-Eve. Le soir [en ligne]. Date de publication: 30/08/2018. [Consulté le 26/03/2019 ].
    Disponible à l’adresse : https://www.lesoir.be/175694/article/2018-08-30/de-lobjet-la-maison-connectee
  2. ScienceEtonnante. Le deep learning- Science étonnante#27 [vidéo en ligne].
    Dans : YouTube. 8 avril 2016. [Consulté le 27/03/2019]. Disponible à l’adresse : https://youtu.be/trWrEWfhTVg?t=33
  3. LEROUX, Benjamin.L’intelligence artificielle au service de la sécurité. Dans : Advens : sécurity for the digital age [en ligne].  [Consulté le 29/03/2019]. Disponible à l’adresse : https://www.advens.fr/fr/ressources/blog/lintelligence-artificielle-au-service-la-securite
  4. Nicolas Balacheff. Didactique et intelligence artificielle. Recherches en Didactique des Mathematiques, La Pensee Sauvage, 1994, 14, pp.9-42. 〈hal-00190648〉
  5. Dans : Radio Canada [en ligne]. [Consulté le 1er avril 2019]. Disponible à l’adresse: https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/la-sphere/special/intelligence-artificielle-101

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *