Bruegel. Unseen Masterpieces

Louise Reyntjens

Annette Job

Bruegel. Unseen Masterpieces

Le musée royale des Beaux-Arts de Belgique est un centre international de recherche scientifique et un lieu d’ouverture et de partage pour le plus large public possible. Il a pour objectif l’enrichissement et le partage des arts de Belgique 

L’exposition :

L’exposition Bruegel. Unseen Masterpieces est une exposition qui illustre les détails cachés des œuvres contemporaines de Bruegel, elle présente différents tableaux et à travers les différents écrans disposés elle permet de montrer des détails que les visiteurs ne remarquent pas et donc de s’immerger dans les œuvres en elles-mêmes de manière interactive 

Nous avons opté pour cette exposition car nous avons étés séduites par l’implication de  l’Institut Culturel de Google dans la mise en oeuvre du projet en lui-même,  à l’occasion du 450ème anniversaire de la mort de Bruegel. De plus, les écrans interactifs apportant la touche de digital à l’exposition, cela a beaucoup attisé notre curiosité .

Le déroulement:

Nous sommes entrées dans le musée et avons eu accès à la première pièce qui présentait un triptyque interactif présentant une œuvre de Bruegel et nous expliquant ensuite quelques détails cachés du peintre.

*

 

 

 

Ensuite, nous sommes montés à l’étage et deux écrans interactifs de différentes tailles : adaptations pour que tout le monde y ait accès

  • Les personnes abonnées aux musées
  • Les personnes passionnées par le peintre
  • Les personnes à la recherche d’expériences interactives
  • Etc.

 

 

 

 

 

Les écrans nous permettaient de sélectionner les tableaux et d’obtenir des détails, des informations les composantes et les détails du tableau.

Ces écrans étaient présents pièces après pièces et permettaient de découvrir les détails à tout moment.

Nos différents enjeux:

Après la visite nous nous sommes demandé si le fait de révéler les détails cachés des peintures de Bruegel ne gâchait pas l’histoire des peintures car on enlève les part de mystères qui restait aux œuvres.

De plus, numériser toutes les œuvres permet une plus large diffusion des œuvres donc une accessibilité à l’art pour plus de personnes, mais cela pourrait entrainer plus de copies et de contrefaçons. L’apport du numérique dans l’art est une bonne chose en soit car elle peut lui donner une image moins vieillotte, en revanche il faut rester conscient qu’une trop grande diffusion pourrait desservir l’œuvre et l’artiste.

Une éventuelle concurrence:

Pour notre sortie nous avons identifié l’exposition Van Gogh the Immersive Expérience  car cette exposition proposait également aux visiteurs de s’immerger dans les tableaux du peintre et de parcourir les différentes œuvres de manière interactive.

Dans les pistes à améliorer nous pensons qu’il faudrait amener un peu plus d’interactivité comme le fait qu’à la place des écrans il  y ait un système d’application qui, à chaque fois que la personne scannerait un tableau, les mêmes détails et informations paraîtraient non plus sur les écrans intégrés mais directement sur le smartphone du visiteurs. 

 

 

*https://www.google.com/url?sa=i&source=images&cd=&ved=2ahUKEwi6ptCk3qnfAhWCGewKHQWaA-gQjhx6BAgBEAM&url=http%3A%2F%2Fwww.etvonweb.be%2F83227-art-bruegel-unseen-masterpieces&psig=AOvVaw1oLxN0z2zp4t_kZ5ULEJLg&ust=1545222740384712

Digital planner

Morgane Schallier

Yasmina Lfrah

Annette Job

 

Digital planner

 

Le digital planner est le terme le plus universel et n’a pas de nom spécifique en français, mais il existe différentes appellations anglaises telles que le digital web, le planning stratégique du web, ou le média planner.

Tout d’abord, le digital planner doit être à l’affût des nouvelles tendances et avancées digitales.

Celui-ci développe des points de vue de différents internautes et analyse les différentes tendances du net ainsi que le territoire de la marque dont il s’occupe. Il se sert des informations récoltées afin de développer et vendre la marque aux consommateurs. Il conseillera et proposera ensuite des moyens de valoriser la marque de manière digitale.

 

Le métier en lui-même

Le point le plus important du métier est la communication des consommateurs.

En effet, les consommateurs vont faire vivre la marque, et augmenteront sa popularité à travers les divers réseaux mis à leurs dispositions (Facebook, Instagram, Twitter,…).

Le digital planer s’occupera aussi de la diffusion de messages publicitaires. Pour y parvenir, il utilisera l’entièreté des outils technologiques mis à sa disposition.

Le digital planner se doit de toujours être au courant de toutes les nouvelles avancées technologiques.

Il élaborera un « plan média (= élaboration des campagnes de publicité qui vont être diffusées sur les différents supports). Pour se faire, il établira des études qualitatives et quantitatives, et sélectionnera les supports en fonction de la cible définie et calculera les différents coûts de revient de chaque campagne. » [1] 

Le digital planner s’occupera aussi du message et de la campagne publicitaire d’une marque tout en s’adaptant aux nouvelles technologies en se basant sur des analyses faites au préalable.

Ses analyses permettent aussi d’orienter la campagne vers le bon réseau, ce qui permettra de faire développer la marque afin d’avoir une stratégie réussie et de faire consommer la cible.

Les missions

L’objectif de ce métier est d’analyser pour chaque client l’ensemble des caractéristiques qui compose l’univers et l’image d’une marque (c’est-ce qu’on appelle le territoire de marque) ainsi que les comportements des cibles sur les réseaux sociaux.  » [2]

Ensuite, les missions de ce métier se partage en différentes parties [1]

Installer les campagnes publicitaires :
  • Faire une campagne publicitaire autour des éléments liés aux consommateurs.
  • Créer des analyses de l’environnement concurrentielles.
  • Comprendre ce que le client désire.
  • Fixer une période d’action par rapport aux attentes des annonceurs.
  • Fixer les conséquences médiatiques attendues.
Faire des plans médias 
  • Créer un accord avec le client sur son budget.
  • Émettre les différents moyens de communication.
  • Analyser les médias en fonction de la demande du client et reprendre les meilleurs d’entre eux pour toucher la cible.
Créer un lien entre l’annonceur et les agences médias 
  • Travailler avec l’annonceur et le trafic manager.
  • Assurez le reportingmédia auprès des clients.
  • Créer une stratégie médiatique.
  • Suivre et diriger la diffusion de la campagne.
  • Mettre en place des plannings.
Faire en sorte que tout se déroule comme prévu
  • Faire des évaluations et des bilans sur base des études de marché.
  • Établir des bilans médiatiques pour observer si la stratégie sur la cible fonctionne.
  • Ajuster ou modifier les plans si besoin.

Compétences

  • Être un véritable expert des médias
  • Avoir une connaissance approfondie de l’offre média sur le marché.
  • Être familiarisé avec les chiffres et outils d’optimisation médias.
  • Être un bon négociateur et savoir être convaincant.
  • Respecter la demande du client
  • Argumenter et défendre ses idées
  • Bien connaître les publics visés
  • Faire des recherches, se documenter pour être au courant des derniers logiciels et des dernières techniques sur le marché
  • Connaître une ou plusieurs langues
  • Avoir une forte connaissance des réseaux sociaux
  • Savoir maitriser des outils de Social Media Management (SynthésioAgoraPulseSprout Social, Listening…)
  • Avoir une formation universitaire spécifique ou un diplôme d’une grande école de marketing, de communication ou de commerce d’un niveau bac+3/4 est requis.

 

Pour ce métier, il est aussi nécessaire d’être rigoureux, curieux, avoir un esprit rationnel, avoir une grande faculté d’analyse et de synthèse. Avoir une bonne culture générale en marketing est primordiale. Être autonome, aimer le digital et vouloir le comprendre, aimer le contact avec les gens, être résistant au stress, être rapide, rigoureux et précis.

 

Évolution du métier

Le digital planner débute généralement sa carrière en tant qu’assistant, il peut ensuite évoluer vers des fonctions de digital planner confirmé. Sa carrière se construit au fur et à mesure des expériences acquises. Cela peut le conduire vers des postes à responsabilité. Les grandes opportunités se situe en général dans les grandes villes et métropoles où se trouve une grande partie des centrales d’achats et agences de publicités.

Ce métier évolue sans cesse grâce aux nouvelles technologies.

Notre définition d’un professionnel du multimédia

Le multimédia offre plusieurs débouchées autant créatives que techniques.

Un professionnel du multimédia est pour nous une personne qui aime travailler dans la communication, le graphisme, l’informatique et le marketing.

Il est constamment à la recherche des nouvelles avancées et fait régulièrement des veilles afin de toujours être à la page des avancées technologiques.

Il aime et a envie de comprendre les différents supports multimédia et les innovations technologiques.

Il peut généralement travailler ou cela lui chante ; au travail, à la maison, à son arrêt de bus, etc. mais il peut aussi travailler au sein d’une agence web, de communications ou dans des studios de création et peut être un travailleur indépendant.

 

Bibliographie : 

[1] COQUAIS, Morgane. [Fiche métier] Qu’est-ce qu’un digital planner ?[en ligne]. Dans : emarketing.fr. 12 sept. 2016. [Consulté le 09-12-18]. Disponible à l’adresse : http://www.e-marketing.fr/Thematique/management-1090/Breves/Fiche-metier-est-digital-planner-308601.htm#zkU0KjB2r4V39pjp.97

[2] Dictionnaire. Territoire de marque. [en ligne] Dans: L’intern@ute, Dictionnaires. [Consulté le 09-12-18]. Disponible à l’adresse :https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/territoire-de-marque/

 

Annexe

Lien de l’interview: https://youtu.be/P_YnAPmIC_c