Bouteille connectée

 

  • Présenter un visual thinking ou doodling de votre innovation​

 

  • Raconter l’innovation du point de vue de l’utilisateur (comment ça marche)  ​et présentation de l’application et contexte

L’innovation repose sur le téléchargement d’une application mobile qui sera une sorte carte médicale relier a une bouteille connecter qui le rappellera à quel moment il doit boire et également les quantité à boire (ceci grâce à l’application).

L’utilisateur devra télécharger l’application lié à la bouteille.

Une fois l’application téléchargé il devra créer un identifiant avec toutes ses données personnelles et médicales.

L’enregistrement est nécessaire pour que les données ne se perdent pas même lors d’une éventuelle perte de la bouteille.

Suite à la création du compte, l’utilisateur lui suffira simplement de remplir sa bouteille et boire la quantité d’eau qui lui faut.

Dans le cas où la quantité à boire n’a pas été atteinte une lumière rouge s’illuminera en fin de jour au fond de la bouteille au cas contraire donc si la quantité a été atteinte ou même dépassé une lumière blanche s’illuminera.

Cette innovation s’applique dans un contexte lié à la santé mais qui est loin du monde médical.

 

  • En quoi est-ce une idée qui va faire vivre une nouvelle expérience concrète et positive ​

Cette idée à comme but d’améliorer l’état de santé de cératines personnes et en leur permettant d’avoir un mode de vie normal et sans problèmes, il s’agit d’une nouvelle expérience qui est  créer pour aider, améliorer et soutenir.

  • Expliquer pour les plus frileux ce qui ne change pas​

Pour les personnes qui ont peur du changement cette nouvelle proposition ne propose rien qui puissent modifier nos attitudes habituelles, cette innovation est là pour nous faciliter la vie et l’améliorer ainsi qu’aider certaine personne de pouvoir surveiller et calculer leurs consommation d’eau .

  • Démontrer les bénéfices de l’innovation​

Les bénéfices de l’innovation contribuent au bien être de notre publique cible en essayant d’améliorer leur état de santé.

  • Est-ce que votre innovation des questions éthiques ou déontologiques.​

Notre innovation ne contient pas réellement des question éthique mais elle repose plus sur le bien-être de notre corps.

  • Résumer votre test à petite échelle réalisé sur votre public cible​

Notre publique cible sont les personne atteinte de maladies qui nécessitent une grande hydratation comme par exemple les personnes diabétiques ou encore celles qui doivent suivre un régime particulier.

Un test a petite échelle a été réalisé sur une personne diabétique qui nécessite boire suffisamment d’eau durant la journée.

Nous avons remplacé l’application par des alarmes téléphonique et des prises de notes.

Deux alarmes ont été enregistré dans le téléphone un en matinée pour le remplissage de la bouteille et un en soirée pour revenir sur le nombre de fois ou la bouteille a été remplie.

A chaque fois que la bouteille a été remplie nous avions écrit un nombre sur la bouteille.

La bouteille utilisé pour l’expérience était de 1L.

  • Raconter l’origine de l’idée​

Après avoir observé certains membres de notre famille atteint de maladies comme le diabète, où ils nécessitent une grande consommation d’eau

Ces personnes ont tendance à oublier de s’hydrater suffisamment  ou voir pas s’hydrater toute au long d’une journée ce qui leur provoque des effets néfaste au niveau de leur corps.

Pour cela nous avons réfléchis à une technologie qui puisse les aidés à améliorer leur hydratation et également leur état de santé.

Firdaous Abdelfattah – Imad Romdhani

Source :

Equa : la bouteille intelligente et design

HidrateMe, la bouteille d’eau connectée qui vous dit quand boire

Living tomorrow

Le 21 avril 2019 Living Tomorrow a ouvert ses portes pour le grand public avec une thématique spéciale Pâque.

Mais qu’est-ce que c’est Living Tomorrow ?
 Living Tomorrow existe depuis 1995 sous le nom

de Maison du futur, son objectif principale est celui de mettre en connaissance aux clients des nouveaux produits et services existant aujourd’hui et de leur permettre de se plonger dans les futures évolutions.
D’ailleurs une combinaison entre le marketing et les innovations futures et l’une de leurs missions.
Lors des expositions proposées la réalité augmentée et le digital sont les sujets mit en avant, en visant une clientèle bien précise : les entrepreneurs.

Contrairement à ce que Living Tomorrow propose, le 21 avril ses portes ont été ouvertes au grand public à l’occasion du dimanche de pâque, en proposant des activités adressé à tout le monde même aux plus petits.
Les expériences proposées tournaient au tour des fêtes de Pâque, comme la chasse au lapin de Pâques sur le terrain interactif de LÜ ou encore la chasse aux œufs virtuel. Une nouvelle proposition aux traditionnels jeux de Pâque.
Les expériences sont ludiques avec une bonne manipulation du digital et une transformation numérique de ce que nous avons l’habitude de faire au quotidien.

Les activités ont lieu dans le bâtiment du Living Tomorrow avec une vue très industrielle de l’extérieur et moderne à l’intérieur avec des auditoires et des salles.

Tout ce que Living Tomorrow propose est en lien avec le digital, c’est-à-dire les outils du quotidien comme les activités qui permettent d’avoir une expérience réelle avec le digital.
Dans les outils du digital proposé nous retrouvons le frigo connecté qui arrive à reconnaître nos besoins dans notre frigo pour les commander par la suite ou encore le miroir interactif nous donnant les informations concernant notre corps, c’est-à-dire poids et hauteur (une sorte de médecine du futur).

Tous ces objets du quotidien et plaint d’autres déjà existant, mais pas encore commercialisé encore sur le marché, peuvent changer notre mode de vie en la rendant plus avantageuse.
Nous ne connaissons pas réellement des concurrents du Living Tomorrow, mais cette année des sociétés canadiennes proposent des exposition dans le milieu du numérique en se regroupant dans un évènement annuel le Printemps du Numérique.

Les visites restent assez traditionnelles pour une exposition numérique, ce serait plus intéressant de rendre la visite plus digitale pour avoir également assez de liberté et voir l’exposition différemment de ce qu’on pourrait avoir l’habitude voir.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=51&v=9yN7pBecMgs&ab_channel=SAGA

 

Firdaous ABDELFATTAH & Imad ROMDHANI

La première édition du printemps numérique de Bruxelles

Une nouvelle exposition ouvre ses portes pour sa toute première édition : le printemps numérique de Bruxelles.
Inspiré par l’exemple canadien, le printemps du numérique s’est tenu au Kanal-Centre Pompidou le 23 et 24 mars et à l’hôtel de la Poste (tours et taxi) vendredi 22 mars.

Objectifs et missions

L’objectif et la mission principale de cette exposition étaient de plus mettre en connaissance la Belgique de la réalité virtuelle et tout ce qui touche au digital, des domaines très développé au Canada.
Pour ceci, différentes activités étaient mises à l’honneur, pour un publique très large, ce qui d’ailleurs différencies cet évènement d’autre.
Ce n’est pas la première exposition autour du digitale qui est organisée en Belgique, Digital First et Living Tomorrow proposent des expositions autour de la même thématique.
Le fait que ce soit une première pour le printemps du numérique nous a pousser à aller voir ce qu’ils proposaient de nouveau et comment.

Les activités organisées lors d’exposition étaient principalement des expériences autour de la réalité virtuelle, comme une expérience en parachute, des montagne russes ou encore à la découverte de la chambre d’hôtel John Lennon.
La réalité virtuelle n’était pas la seule activité à être au rendez-vous, mais également des exercices de codage organisé par Be Code, un centre de formation de développement web, et aussi des tables interactives utilisé comme instrument musical capable de reproduire différents types de sons dont l’application est déjà utilisée par des artistes américains lors de leurs concerts.
Pour accéder au printemps du numérique il n’y a pas de réservation nécessaire l’entrée est gratuite et ouverte à tout le monde et lors des visites il n’y a pas de guide les visiteurs découvrent par eux même l’espace d’exposition où diffèrent stands (sociétés canadiennes) occupent un petit espace où il proposent leur activité.
Lors de notre arrivée dans les lieux, nous étions perplexes de ce qui était proposé avec les différentes technologies présente et surtout à l’avenir qui nous attends.

Toutes les activités touchaient au digital comme la table interactive ou encore l’expérience de réalité virtuelle avec les casques UV et plain d’autres.

La technologie et le numérique ont tendance à nous séparer, mais suite à cette exposition cette idée a été contredit, car aujourd’hui il y a des technologies qui peuvent nous rassembler et divertir tous ensemble.

Les améliorations possibles qui peuvent être envisagées, c’est la présence d’un guide ou d’une personne chargée d’expliquer ce que nous retrouvons au début lors de la visite et également bien prévoir le temps des expérience pour que tout le monde puisse y profiter.

Ceci nous a permis de faire un lien direct avec notre projet d’année, car ceci nous a donné des idées supplémentaires à notre projet en rajoutant des activités à notre application.

 

Firdaous Abdelfattah – Imad Romdhani

interview de Stephane Turrin développeur web

Nom du métier

Développeur Web, Web développer

Description abrégée du métier

Le métier de web développer consiste à créer et développer des applications ainsi que des sites web pour des entreprises.

Description détaillée du métier

 Le développer web s’occupe de développer des sites web ainsi que des applications grâce pour des entreprises ainsi que des particuliers en utilisant des outils

Mission : objectif du métier

 En tant que développeur c’est de de simplement de proposer une solution technique a un problème qui est soulever et en tant qu’indépendant c’est répondre à des questions et proposer des solutions parfois certains clients viennent et disent qu’ils veulent vendre plus sur internet ce qui n’est pas vraiment le cas car ils veulent juste mais surtout se décharger une partie administrative car tout est automatisé ce qu’il leur permet de ne pas chipoter sur Word ou Excel donc c’est aussi être au besoin des clients et a ce qu’on pourrait leurs proposer en plus.

Activités principales

  • Créer et développer des sites web
  • Faire de la gestion de serveurs
  • Être attentif au besoin du client pour le proposer le meilleur service

Compétences requises pour le métier ?

C’est principalement de la rigueur car sans rigueur on rencontre souvent des petits problèmes mineurs qui ne font pas spécialement perdre de l’argent mais une très grande perte de temps à devoir corriger ses erreurs.

Et les connaissances comme pour tout qui permettent de réaliser le travail qui est demander.

Qualités humaines requises pour le métier ?

Au niveau du développement web Stephan Turin trouvent qu’il n’y a pas vraiment de qualité humaine à avoir dans ce métier car il a très peu de contact avec les clients voir parfois même pas du tout

Évolutions du métier : quelles sont les possibilités d’évolution ?

C’est un métier qui bouge beaucoup certaine chose qui fonctionnaient bien il y a 10 ans sont obsolètes à l’heure actuel donc c’est une profession ou si vous ne mettez pas à jour vos connaissances vous risquez a un moment donner d’être perdue.

Ils ne seraient pas étonnants que dans le futur le métier de développeur web soit remplacer par des machines.

Quelle est votre définition d’un professionnel du multimédia ?

Un professionnel du multimédia est un professionnel qui touche au métier du digital sous toute ses formes.