Quel modèle économique pour les Juicers de Lime ?

article rédigé par éloïne Philippe

Face au succès toujours grandissant de ce système de partage en mobilité douce, de nombreuses nouvelles entreprises se lancent sur le marché, engendrant une guerre acharnée à qui proposera le meilleur service.

L’une des différences majeures qui distingue Lime d’une autre entreprise, c’est son système de rechargement : si Tier, Bird et la plupart des autres marques fonctionnement en employant (sous de vrais contrats) des personnes qui rechargent les trottinettes dans des entrepôts dédiés à cet effet pendant la nuit, Lime détient sa propre communauté de Juicers, et à moindre prix.

Afin d’y voir plus clair, nous avons rencontré des employés de Lime. Thibault Vanrome, étudiant en 3ème année à l’EPHEC en E-Business à Bruxelles, est un ex-Juicer de trottinettes Lime-s. Lorsque ces dernières venaient à peine d’apparaître sur nos trottoirs, nous explique-t-il, tout de suite, il a été séduit. Comme beaucoup d’étudiants à Bruxelles, il vit à temps plein en colocation avec huit autres personnes. Quelques-uns de ses cokoteurs et lui se sont alors mis en tête d’intégrer ce système hyper américanisé.

Le principe est simple : vous vous inscrivez en tant qu’indépendant sur l’application et vous recevez un set de chargeurs dans les jours qui suivent. L’application indiques les coordonnées GPS, les niveaux de batterie et la valeur de la trottinette à charger, et c’est à vous de vous déplacer pour aller la chercher. Grâce au statut de Juicer, vous pouvez débloquer la trottinette presque plate pour la chevaucher jusqu’à votre domicile. Les trottinettes de base ont une valeur de 5 euros, mais peuvent augmenter de valeur dès lors qu’elles n’ont pas été ramassée depuis un moment, qu’elle est fort éloignée de la zone d’affluence ou que le nombre de trottinettes en circulation est moindre face à la demande. Une trottinette peut valoir jusqu’à 25 euros (en Europe).

Des trottinettes qui prennent de la valeur

L’application ne permet, de base, que de recharger dix trottinettes à la fois, ne fournissant que dix chargeurs « parce qu’ils coûtent chers », insiste Romain Dekeyser, le Directeur des Opérations de Lime Bruxelloises. Lorsque le Juicer monte en grade en remplissant tous les objectifs, il obtient un score plus élevé en tant que Juicer et reçoit par conséquent plus de chargeurs. La colocation de Thibault s’est dès lors vite transformée en chargeur géant, faisant sauter les plombs régulièrement tant la demande en électricité était forte. 

« Heureusement », l’électricité est comprise dans leurs charges et ils ne doivent pas en payer le surplus. Si cela n’avait pas été le cas, Thibault et ses amis y auraient réfléchis à deux fois, nous assure-t-il.

Cependant, ils ont vite déchanté. Parce que oui, si recharger des trottinettes tous les soirs afin de gagner quelques dizaines d’euros peut paraître facile, il n’en est rien. Lime base son système de rémunération sur le modèle du « travailler plus pour gagner plus ».

Cette gamification a donc impliqué une concurrence entre particuliers forte et déloyale. Des Juicers armés de remorques et de 4×4 sont apparus pour rafler en un temps record un max de trottinettes, ne laissant plus que des miettes pour les petits employés comme Thibault. Dans les bons jours, ils trouvaient deux ou trois engins à recharger. Ne prenant plus la peine de braver le froid pour des cacahuètes, Thibault a fini par recevoir un message de licenciement de la part de l’entreprise. Aujourd’hui, les chargeurs trainent toujours dans la cuisine…

L’entreprise Lime n’est pas partisane du contact humain. En effet, tout se fait via l’application ou par mail. En Belgique, il n’y a que deux employés physiques à proprement parler. Cependant, Thibault nous assure que le délai de réaction par courriel était très court lorsqu’il avait besoin d’une aide quelconque, et que les personnes au bout du clavier, dont le discours était automatiquement traduit, étaient toujours agréables.

Qu'en dit-on?

Vers la fin, on en voyait arriver équipés de remorques, et ça prenait une demi seconde
Thibault Vanrome
Ex-Juicer
Nous sommes, en termes de droits du travail, dans quelque chose de très contestable.
Simon de Muynck
COORDINATEUR DU CENTRE DE L'ECOLOGIE URBAINE

Simon de Muynck, coordinateur du Centre de l’Ecologie Urbaine, considère ce système extrêmement libéral comme étant très contestable en termes de droits du travail : zéro charge sociale et zéro charges patronales payées. Ces conditions sont très/trop peu élaborées, selon lui. Il serait d’ailleurs curieux de voir leur modèle économique sur tableau Excel pour savoir qui prend quoi en termes de rémunération. Quels sont les types de contrats des responsables ? « D’après ce que j’en sais, Lime est composé de petites mains qui soutraitent à des sous-traitant. Nous sommes, en termes de droits du travail, dans quelque chose de très contestable. […] si on analyse, on voit le découpage des différentes fonctions. On n’est clairement pas sur un modèle coopératif horizontal, mais plutôt sur un modèle qui découpe et segmente toutes les compétences et qui rentabilise à tous les échelons », conclu-t-il.

Les communes bruxelloises ont, en février, ont décidé que les entreprises de free-flotting devraient, d’ici septembre 2019, fournir un dossier complet sur leurs produits, leurs modes de fonctionnement, avec un maximum de transparence quant aux moyens de production, de réparation et de recyclage. Cependant, ce dossier ne fera pas mention des conditions de travail des employés, ce qui est grandement regrettable, selon Catherine Morenville, l’Echevine de la Mobilité et du Stationnement etc. de Saint-Gilles.

Cependant, Lime assure qu’ « une majorité de la flotte en libre-service est prise en charge par la société elle-même, mais que le nombre total de trottinettes est trop élevé pour que l’entreprise puisse toutes les ramener elle-même toutes les nuits ». Les Juicers sont donc plutôt considéré comme une bouée de secours lorsque les entrepôts sont débordés. Lime indique également que cette profession de Juicer est vouée à disparaître, pour une question de maintenance des trottinettes.

Malgré cela, Lime continue à se répandre comme une trainée de poudre dans toujours plus de nouveaux pays et de nouvelles villes. Sachant que le prix d’achat/fabrication d’une trottinette s’élève à une centaine d’euros (Lime ne communique pas clairement sur le sujet), que le trajet est l’addition d’un euro de prise en charge plus 15 centimes/minutes, la start-up peut espérer un retour sur investissement rapide. Même si les coûts de gestion sont LA grande inconnue de l’équation. Cette promesse de rentabilité séduit bien évidemment les investisseurs de la Silicon Valley, et a soulevé 765 millions de dollars ces derniers mois. Flairant le bon coup, Uber et Google ont investi très tôt. Ce qui permet à Lime d’être présent partout où agit Google Maps.

Les informations claires et précises étant confidentielles, il est difficile de répondre clairement et avec affirmation à toutes les questions que l’on se pose à propos du système économique de Lime. L’entreprise est encore un nourrisson à proprement parler mais risque de s’agrandir de plus en plus, et selon nous, elle ne manquera surement pas de s’améliorer dans les domaines qui lui font défauts.

 

2399999900
Chiffre d'affaire

Webographie

CORTES, Anthony, Et l’ubérisation créa… l’humain « chargeur » de trottinettes électriques (payé à la trottinette), Marianne, le 1 novembre 2018 [Consulté le 15 mars 2019] Disponible à l’adresse : https://www.marianne.net/societe/et-l-uberisation-crea-l-humain-chargeur-de-trottinettes-electriques-paye-la-trottinette

FEDOUACH, Mehdi, La « guerre » des auto-entrepreneurs pour recharger les trottinettes électriques, RTL info, le 9 Novembre 2018 [Consulté le 14 mars 2019] Disponible à l’adresse : https://www.rtl.be/info/monde/economie/la-guerre-des-auto-entrepreneurs-pour-recharger-les-trottinettes-electriques-1075836.aspx

PLESSE, Gregory, Un job d’appoint grâce aux trottinettes électriques, Le Parisien, Le 28 août 2018 [Consulté le 14 mars 2019] Disponible à l’adresse : http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/un-job-d-appoint-grace-aux-trottinettes-electriques-28-08-2018-7868148.php

HAWKINS, Andrew J., Electric scooter charging is a cutthroat business, and Lime wants to fix that, The Verge, Le 15 mars 2019, [Consulté le 19 mars 2019] Disponible à l’adresse : https://www.theverge.com/2019/3/15/18267128/lime-electric-scooter-charging-juicers-harvesting-business

BEYER, Scott, An Interview With Toby Sun, Co-Founder Of LimeBike, Forbes, Le 17 Novembre 2017, [Consulté le 19 mars 2019] Disponible à l’adresse : https://www.forbes.com/sites/scottbeyer/2017/11/17/an-interview-with-toby-sun-co-founder-of-limebike/#3658817e1075

WACHUNAS, John, Lime One Year Report Reveals Early Impact Of Scooter And Bike Sharing, Le 23 juillet 2018, [Consulté le 20 mars 2019] Disponible à l’adresse : https://www.li.me/blog/lime-one-year-report-scooter-bike-sharing

LELIEVRE Adrien, Lime, la trottinette milliardaire, Les Echos, le 28 mai 2019, mit à jour le 7 mars 2019 [Consulté le 20 mars 2019] Disponible à l’adresse : https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0600802819848-lime-la-trottinette-milliardaire-2248484.php