La puce auditive améliorée : le nouveau confort des sourds et malentendants

La technologie est en constante évolution et nous ne sommes pas les seuls à pouvoir en bénéficier : les sourds et malentendants peuvent aussi en profiter

La puce auditive, créée à la base pour les malentendants et les aider à mieux percevoir les sons de la vie de tous les jours. Elle ne sert pas uniquement aux personnes sourdes et malentendantes : elle peut servir aux personnes lambda également. Cette puce est implantée directement dans le cerveau, près de l’oreille, tout comme un appareil auditif actuel. Plus discrète et moins encombrante, elle possède des fonctions telles que : écouteurs, microphone (pour passer des appels avec un téléphone), pouvoir se connecter à une télévision pour regarder une émission ou un film, régler l’intensité de son interlocuteur et enfin supprimer un bruit de fond (par exemple un tram qui passerait derrière).

Image : Wacil Anajar

L’idée d »une puce auditive nous est venue en nous attardant sur les technologies quotidiennes : le smartphone, les écouteurs, le casque audio, les enceintes Wi-Fi ou bluetooth. L’idée de créer une technologie autour de l’audition est devenue évidente. De plus, certaines personnes de notre entourage sont malentendantes. 

La puce auditive améliorée est tout d’abord placée derrière l’oreille est connectée par bluetooth au smartphone de la personne.

Vous pouvez gérer l’intensité des sons extérieurs captés. Par exemple, imaginez que vous vous trouvez dans un tram en pleine heure de pointe, communiquer avec quelqu’un peut vite devenir un calvaire, dû aux bruits aux alentours. Grâce à notre appareil, cet inconvénient sera plus facile à contourner.

La personne pourra également allumer, éteindre, augmenter et diminuer le son, passer des appels, écouter de la musique, regarder ses programmes préférés, surfer sur internet,… Tout cela sera géré uniquement grâce à son smartphone.

Ce dispositif sera par exemple utilisable lors d’une discussion dans un tram en pleine heure de pointe. Il est en effet difficile pour les sourds et malentendants d’entretenir une conversation dans un espace trop bruyant. Notre puce serait capable de supprimer totalement ces bruits de fond. Cette oreillette pourrait également diminuer l’intensité des sons trop aigus pour l’oreille. Imaginez-vous dans une salle de concert et que les sons s’échappant des enceintes vous percent les oreilles. Vos oreillettes vous permettraient d’égaliser les sons perçus afin de les rendre plus confortables pour vos tympans.

Grâce à notre puce, la personne sourde ou malentendante pourrait non seulement mieux entendre mais aussi maitriser les sons qui l’entourent. Cela lui permettrait d’éviter une certaine fatigue psychologique, présente actuellement car la perception de certains sons épuise la personne. De plus, cela permettra à la personne de découvrir des nouvelles sensations qu’elle ne connaissait pas.

La puce ne change en rien le corps de la personne, sa santé ou son état d’esprit. Elle est si minuscule que  la personne ne la sentira pas, celle-ci ne la dérangera pas.  Au niveau des ondes bluetooth, ce sont les mêmes présentes dans les casques audio. C’est-à-dire que celles-ci sont nettement plus faibles que sur les téléphones portables, justement pour ne pas endommager votre cerveau.

Il est clair que dans le cadre de l’utilisation de cette puce, des questions éthiques et déontologiques viennent à se poser. Il faut savoir que ce système n’abîme en rien la santé et le mode de vie des gens. Celui-ci est simplement là pour améliorer la vie des personnes sourdes et malentendantes. 

Interview

Afin d’illustrer notre innovation nous avons réalisé une interview avec Marie N., malentendante depuis sa naissance.

  • Pensez-vous que cette technologie soit réalisable ?

Pour les malentendants, il existe déjà des aides auditives qui remplissent toutes les fonctions citées ci-dessus. Les appareils auditifs sont également de plus en plus petits, ce qui signifie que le processus prend de moins en moins de place. Je pense que nous pouvons faire confiance à la technologie dans le futur pour que cela prenne la forme d’une puce intégrée dans le cerveau.

  • Quels sont ses avantages et inconvénients selon vous ?

Les avantages sont nombreux : plus besoin d’écouteurs, le son est plus clair à travers les appareils auditifs, en cas de difficulté de compréhension de son interlocuteur, nous pouvons jouer avec l’intensité des sons que nous percevons. Si la puce est intégrée dans le cerveau, cela signifie qu’il n’y aura plus besoin de piles auditives, contrairement aux appareils auditifs actuels (avantages écologique et économique).

Concernant les inconvénients, comme toute opération, l’implant d’une puce comportera des risques.

  • Est-elle nécessaire selon vous ?

En tant que personne malentendante appareillée, je ne trouve pas que cette technologie soit nécessaire car les appareils auditifs me permettent déjà de profiter des avantages cités plus haut. La discrétion peut être un atout, mais pas une nécessité (sauf si la personne malentendante a beaucoup de mal à l’idée qu’on puisse voir ses appareils).

  • Apportera-t-elle une avancée intéressante sur le processus ?

Oui, si elle peut offrir d’autres avantages et d’autres possibilités de réglages.

  • Est-ce dangereux ?

Il faudrait connaître les risques d’une telle opération.

  • Est-ce une bonne avancée technologique ?

Oui, notamment si elle permettait de procéder aux « réglages » de manière plus automatisée que les appareils auditifs actuels.

  • Cela permettrait-il aux personnes malentendantes d’exercer des métiers dans la musique ? (ingénieur-son, beatmaker, chanteur, …)

Cela permettrait en effet d’offrir plus d’opportunités dans le monde musical aux personnes malentendantes.

  • Cela pourrait t-il changer votre mode de vie ?

Oui, car il se peut que cette technologie soit plus efficace que les appareils auditifs.

  • Cela pourrait t-il changer votre mode de vie sur le plan technique et créatif?

Oui, car je pourrais mieux entendre, découvrir des sons jamais entendus jusque là, être plus consciente de l’environnement dans lequel j’évolue (bruyant/calme, ambiance, etc).

Nicolas Bastiaans – Wacil Anajar –  Matis D’errico

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *