Article – Plateforme collaborative

Et si les usines fonctionneraient de manière autonome d’ici quelques années ?

Humanoides.fr

BOUCHOUAF Romain & DESCAMPS Nicolas

Sommes-nous dans une quatrième Révolution Industrielle ? C’est une question qui peut susciter le débat. En effet, de plus en plus d’usines, secteurs confondus, souhaitent moderniser leurs moyens de production à l’aide des nouvelles technologies afin d’augmenter le rendement, le profit ! Mais cette révolution peut faire peur à plusieurs travailleurs car au fil des années, peut-être que des usines fonctionneraient de manière autonome sans l’intervention de l’homme !

Origine de l’idée

Nous nous sommes mis très vite d’accord sur le choix de l’innovation car c’est un sujet qui est d’actualité avec cette « 4ème Révolution Industrielle » et qui présente des avantages mais aussi des inconvénients dont la question de l’emploi.

Présentation de l’innovation

Notre avons choisi comme innovation le fait qu’une usine fonctionnerait de manière autonome d’ici quelques années, c’est-à-dire sans l’intervention de l’homme ! Le secteur industriel comble beaucoup de secteurs comme l’agro-alimentaire, la chimie, les énergies, les sociétés de services informatiques, la métallurgie, … L’automatisation touche aussi les entreprises de logistiques, les magasins, l’agriculture, l’horeca, la médecine, la maison, le travail de bureau, … Mais nous allons nous centré sur le secteur des industries.

Naturellement, c’est une innovation destinée aux usines et aux industries !

Cette innovation engendre toutes une série de questions : Est-ce que l’intelligence artificielle et la robotique constituent une opportunité de faire des tâches moins pénibles ou est-ce une menace pour perdre son emploi ? ;  Faut-il avoir peur du monde de demain pour nos générations futures ? ; Est-ce qu’à force d’humaniser les robots, on risque pas de robotiser les humains ?  ; …

Voici un bel contre-exemple de notre innovation :

Comment fonctionneraient les usines sans l’intervention de l’homme ?

Tout d’abord, il s’agirait d’une industrie (de création de voiture par exemple) composée de machines totalement autonomes qui seraient capables de détecter leurs erreurs et de les corriger à l’aide de capteurs !

Les robots seront capables de réaliser toutes les tâches techniques qu’un humain saurait faire, par exemple, la mise en place d’une portière de voiture.

Dans cette usine, on aurait des robots fixes mais aussi des robots capables de se déplacer de manière autonome dans le lieu de travail, comme des humains !

Les industries autonomes permettraient de :

  • réaliser les tâches pénibles, dangereuses et/ou rébarbatives que les humains doivent réaliser.
  • gagner un temps considérable ! Les robots font les tâches plus vite que les humains !
  • réduire les coûts de production
  • d’améliorer la  qualité des pièces produites. Etant donné, que chaque robot fait le même geste sur tout une journée, toutes les pièces produites seront identiques à 100%
  • limiter les arrêts de travail, les maladies professionnelles et les pauses ! La productivité augmenterait largement grâce aux robots !
  • la polyvalence des machines automatisées
  • d’améliorer les conditions de travail des employés
  • la rentabilité ! Certes, cet un investissement pour une usine mais c’est pour du long terme. De plus, il ne faut pas payer un salaire aux machines.
  • Une production plus flexible qui permet de s’adapter à la demande en temps réel
  • Beaucoup de tâches peuvent être automatisables comme trier des colis, travail à la chaîne (montage d’une voiture, par exemple), …
  • Donner de la productivités aux entreprises

Résoudre des problèmes très compliqués qu’on a du mal à résoudre aujourd’hui comme le réchauffement climatique grâce aux données collectées par les machines automatisées !

Visual Thinking

Inconvénients de l’innovation

Aujourd’hui, l’idée d’une industrie autonome est encore surréaliste car certaines tâches sont moins automatisables que d’autres et donc, le travail de l’humain est toujours aussi important dans le fonctionnement d’une usine.

  • A chaque fois que le sujet de la robotisation dans l’industrie arrive sur la table, la question de l’emploi est inévitable ! Les avis varient, certains disent que c’est un phénomène qui va aggraver le chômage et d’autres disent que cela va créer des emplois.

« Selon les calculs de l’Iweps (Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique), près de la moitié de l’emploi wallon serait menacé par la digitalisation et la robotisation de l’emploi. Soit quelque 564.000 emplois! Ce serait un chamboulement important pour la Région mais aussi pour le financement de la sécurité sociale. » (2017)

  • La gestion administrative demandera encore du temps car, pour l’instant, nous ne sommes qu’au début du développement de l’intelligence artificielle .

Des questions se posent …

En Belgique, est-ce dans le cadre de notre système social qui repose beaucoup sur l’emploi, il faut considérer les robots comme des travailleurs et donc taxer ces machines ? D’après Etienne De Callatay,  « sans taxation, nous encourageons une substitution de manière artificielle, une distorsion fiscale. Ne pas taxer les robots, ce n’est pas souhaitable d’un point de vue économique et encore moins d’un point de vue social« . Sans taxe, un travailleur-robot ne coûterait donc pas autant qu’un travailleur humain. Une sorte de concurrence déloyale donc. De plus, la principale source de financement de la sécurité social c’est le travail !

La question de la personnalité juridique questionne certains. Les fabricants, les programmeurs, ou les dirigeants de robots seront-ils totalement irresponsables de leurs créations ?  En 2017, le Parlement européen appelait la Commission à proposer des règles sur la robotique et l’intelligence artificielle, proposant « la création, à terme, d’une personnalité juridique spécifique aux robots, pour qu’au moins les robots autonomes les plus sophistiqués puissent être considérés comme des personnes électroniques responsables de réparer tout dommage causé à un tiers ».

Les robots pourraient ainsi devenir des personnes morales et se voir attribuer une responsabilité envers leurs actes, et notamment sur les dommages qu’ils pourraient causer.

Ce qui ne changerait pas…

Afin d’éviter la suppression d’emplois, le personnel d’usine serait formé sur la robotisation dans l’industrie afin, par exemple, de dépanner à distance, ou pour mettre à jour et améliorer leurs performances, grâce à Internet.

En chiffres

Ce qu’il faudrait mettre en place pour cette innovation ?

Plusieurs professionnels du domaine disent que le vrai problème ce n’est pas l’emploi mais bien les compétences/la formation des salariés

Actuellement, il est primordial de former les salariés sur ces nouveautés technologiques afin qu’ils comprennent comment cela fonctionne, apprennent à comment intégrer ces outils dans leur métier. Mais aussi, former les élèves et les étudiants seraient un bonne chose également ! Le système éducatif doit évoluer et s’adapter à cette nouvelle génération !

Conclusion

Nous sommes d’accord que cela peut faire peur à certains lorsqu’on parle d’usine autonome mais si cela peut les rassurer, aujourd’hui, toutes les tâches que les hommes font ne sont pas tous automatisables !

Par contre, dans une dizaine d’années, ce sera peut-être le cas ! Les employés travailleront plus de manière directe mais peut-être de manière indirecte à travers un ordinateur pour surveiller les machines automatisées, autrement dit, les robots !

Pour finir, il ne faut jamais perdre de vue qu’il faudra toujours des humains pour créer des robots, ne serait-ce que pour les entretenir. On part toujours de l’existant c’est-à-dire des hommes de terrain qui, eux, disposent des connaissances indispensables pour construire l’application.

Sources

  • Conférence sur l’intelligence artificielle et la robotisation : dans l’industrie organisée par la Direction confédérale de la CFE-CGC, à Paris :  https://www.youtube.com/watch?v=JkAxxPXX8ZA
  • Reportage (France 2) : https : //www.youtube.com/watch?v=p647ezfEows
  • Web-documentaire (Aterechos) : https://www.alterechos.be/4emerevolution/
  • Article Internet (Vinci Energies) : https://www.vinci-energies.com/cest-deja-demain/pour-une-industrie-intelligente/lusine-du-futur-sera-autonome/
  • Enquête IWEPS : https://www.iweps.be/wp-content/uploads/2017/06/20170623-RapportNum%C3%A9risation-version-finale.pdf
  • Interview : https://www.itpro.fr/faut-il-avoir-peur-des-robots/
  • Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=iNNLDJluXU4
  • Blog : https://usbeketrica.com/article/personnalite-juridique-robots-220-experts-sonnent-alarme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *