Living Tomorrow

Annette Job et Louise Reyntjens

Living Tomorow est un concept unique situé dans le nord de Bruxelles. Cette exposition présente les technologies de demain dans un contexte pour faciliter la compréhension de celles-ci. Sur leur site, ils décrivent leur mission comme suit : « Living Tomorrow a pour objectif d’informer vos clients quant aux nouveaux produits et services disponibles aujourd’hui et de permettre en même temps de se plonger dans les évolutions de demain. »

Living Tomorrow – extérieur

L’espace où se déroule la visite est un énorme bâtiment, d’un style très moderne et épuré, permettant d’accueillir de grands groupes.

L’experience

L’exposition se passe comme une visite de maison. Accompagné d’un guide, nous découvrons l’entrée, la cuisine, la chambre et ainsi de suite avec, dans chaque pièce, des technologies particulières et innovantes. Le guide nous les présente et les fait fonctionner. En plus des technologies purement pratiques et améliorant le confort, nous découvrons aussi des technologies médicales,

La cuisine du futur

comme un drone ambulance permettant de sauver des personnes victime d’une crise cardiaque.

Certaines des technologies que nous observons existent déjà sur le marché et sont présentes dans certains pays.

Le public

Le public-cible de Living Tomorrow est extrêmement large. En effet, tant des patrons d’entreprises que des écoles primaires viennent visiter ce lieu. C’est une exposition qui parle à bon nombre de gens. L’avancé technologique intéresse toutes les générations car elle est synonyme de futur. Tous les citoyens gagnent à imaginer de quoi demain sera fait et de fait, Living Tomorrow attire des publics venus de tout bord.

Le déroulement

La visite commence par une présentation de Living Tomorrow et son histoire. Nous apprenons qu’avant de s’appeler ainsi, Living Tomorrow était « La maison du futur », ouverte depuis 1995. Nous rencontrons aussi Zora, un petit robot franco-belge, développé pour alléger la charge de travail du personnel

Zora le robot

de santé notamment dans les maisons de retraite.

Ensuite, nous commençons la visite de la maison accompagné d’un guide nous expliquant chaque technologie. Ainsi nous découvrons l’entrée, la cuisine, la chambre, et enfin des pièces rassemblant des technologies pas forcément intégré à la maison mais néanmoins innovante dans leur domaine (par exemple le domaine médical).

Les innovations présentées sont en lien direct avec le digital. En effet, notre société est actuellement en pleine mutation numérique et bientôt, tout y sera lié de près ou de loin. Cette mutation est présentée de manière très visible dans cette exposition, avec un tas d’objets connectés.

Les questions éthiques et déontologiques soulevées par l’exposition

L’innovation et la connectivité sont importantes dans le monde de demain. Néanmoins, celles-ci posent plusieurs questions éthiques et déontologiques. Tout d’abord sur le plan de la protection de la vie privée. A titre d’exemple, nous avons pu découvrir l’enceinte connectée d’Amazon « Alexa ». Alexa est une sorte d’assistante personnelle, elle peut lancer la musique, allumer la lumière, augmenter le chauffage, mais aussi répondre à vos questions, trouver des recettes, etc. Elle est connectée à internet et écoute en permanence ce qu’il se passe dans la maison, permettant sa sollicitation à tout moment. Malgré qu’elle soit très pratique, le problème est justement son écoute constante. Plusieurs problèmes ont déjà été rencontrés aux Etats-Unis avec cette enceinte, des messages envoyés sans que le propriétaire de l’enceinte ne le sache, des burgers livrés sans qu’ils n’aient été commandés, etc. A l’heure d’aujourd’hui, où les données personnelles des utilisateurs sont utilisées comme capital, il est nécessaire d’être conscient de cette écoute parfois intrusive.

Le(s) point(s) faible(s)

L’un des points faibles que nous avons observé lors de cette visite est qu’il n’y avait quasi pas d’interactivité avec le visiteur. Aucune technologie embarquée n’est mise à notre disposition et la visite se fait de manière assez classique avec un guide qui nous présente chacune des pièces dans un ordre linéaire. Nous avons trouvé ça assez dommage car Living Tomorrow est censé présenté le futur, nous nous attendions donc à une visite inédite et innovante.

Comme expliqué plus haut, il n’y avait aucune technologie embarquée présente sur Living Tomorrow, contrairement à BelExpo, visité plus tôt dans l’année. BelExpo offrait une visite libre, où chaque visiteur pouvait aller où bon lui semblait. Nous trouvons ce genre de formule de visite plus intéressante car chacun peut décider de passer plus de temps sur tel ou tel partie de l’exposition. BelExpo avait également un aspect plus interactif et plus récréatif tandis que Living Tomorrow était plus formaliste.

Lien avec les cours

Nous avons directement fait le lien entre cette visite et le cours de plateforme collaborative. En effet, c’était intéressant de découvrir des nouvelles technologies, parfois très proche de ce que nous avions imaginé pour ce cours. L’avancé technologique étant extrêmement rapide depuis quelques années, nous avons découvert des objets et des technologies que nous n’imaginions pas être déjà en développement. Cela a remis en perspective nos réflexions pour le cours de plateforme, nous poussant à aller plus loin et à imaginer plus grand.

 

Sources

https://www.livingtomorrow.com/fr/propos-de-living-tomorrow

https://www.amazon.fr/Amazon-g%C3%A9n%C3%A9ration-Enceinte-connect%C3%A9e-anthracite/dp/B079PNT5TK

https://www.lemonde.fr/robotique/article/2015/04/21/zora-la-solution-robotique-au-service-des-seniors_4620124_4620106.html

https://www.anywaydoors.be/nl/fotogalerij/living-tomorrow-binnendeuren-schuifdeuren-toekomst-afbeeldingen

Lieu de l’événement Bruxelles – Living Tomorrow

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *