Gand la future ville connectée en mobilité douce non motorisée de Belgique ?

Dans le cadre de notre cours de veille et innovation. Nous avons eu l’occasion de faire énormément de recherche sur Gand, mais aussi d’autres villes.

Cet article abordera la thématique de la mobilité douce non motorisée. Mais pour développer ce sujet, nous allons commencer étape par étape.

Tout d’abord commençons par une définition sûre qu’est-ce qu’est la mobilité :

C’est une propriété ou le caractère de ce qui peut se déplacer ou être déplacé dans l’espace et par extension ou métaphoriquement changer de fonction. Source

Ensuite, la mobilité douce ou « active », ou la mobilité durable ou encore l’écomobilité. Tous ses termes désignent l’ensemble des déplacements motorisés ou non qui ne nuisent pas à l’environnement ou du moins qu’elles respectent au mieux celle-ci.

Quelques exemples de la mobilité dite douce :

  • L’utilisation des transports en commun, la marche à pied
  • Covoiturage au lieu d’utiliser sa propre voiture
  • Le vélo électrique ou pas, ou alors l’utilisation des Villos que propose la ville de Bruxelles, les trottinettes …

Pour finir, la mobilité douce non motorisée, ce sont tous les déplacements qui ne sont pas motorisés, donc ne sont pas liés à un moteur et ne dégage aucune émission. Comme les vélos, la marche à pied, les trottinettes, les rollers …

Écosystèmes

Pouvoir public et politique

Gand est le chef-lieu de la province de Flandre-Orientale dans la région de Flandre et compte plus ou moins 255 000 habitants. Cette ville conserve en son centre-ville un patrimoine architectural et comporte une vie culturelle intense (théâtre, opéra, musées). Elle est aussi une des premières villes étudiantes de Belgique avec pas moins de 63.000 étudiant et le centre de point dans de nombreux domaines de recherche. Elle comprend aussi le troisième port du pays ce qui lui a permis d’avoir une activité industrielle importante surtout dans le textile.

Gand a comme bourgmestre Mathias De Clercq, il est membre de l’Open VLD. Il y a 11 échevins notamment Martine De Regge membre du SP à échevin de l’administration publique, Filip Watteeuw, membre du Groen, échevin des transports, de la mobilité et des Eaux.

Le conseil municipal compte 53 membres, chacun faisant partie d’une des 7 fractions (groupe politique), et comprend 6 commissions. Filip Watteeuw qui a introduit un plan de circulation radical au cours de la dernière législature.

Entreprises

En Belgique, nous retrouvons également plusieurs entreprises concernées par la notion de mobilité douce. Parfois celle-ci fait parti de leur valeur et autre fois ils sont parti prenant de leur stratégie marketing.

Nous retrouverons notamment des entreprises comme Ethias qui soutient et promeut la mobilité douce en encourageant ses employés à marcher ou faire du vélo et cela même en dehors des temps de travail et de déplacement pour le travail. Ils offrent des concours et récompenses aux employés ayant atteint un seuil de km verts.

Résultats? En 2018, 11,6% des travailleurs d’Ethias étaient cyclistes fréquents. Un nombre qui a quintuplé en 7 ans. Source

@pixabay.com

D’autres entreprises prennent la mobilité douce au travail d’une autre dimension, il réduit l’obligation des employés d’être sur les routes belges en choisissant des télétravailleurs, donc travail principalement à domicile. D’autres compagnies profitent de cette vague de télétravailleurs pour proposer des locaux de rencontre occasionnelle pour ses équipes, telles que The Loft Coworking et Transforma.bxl.

Il est également possible dans plusieurs villes de Belgique de louer des vélos. Plusieurs entreprises sont spécialisées en location de vélo notamment Libiavelo, pour la ville de Namur, Villo, pour la ville de Bruxelles ou Blue-bike, pour Gand.

La ville de Gand a établi un cloisonnement de la circulation dans 6 zones de la ville équivalent à 50 hectares. Dans cette zone, les voitures sont interdites de passage et ceux-ci sont redirigés vers des stationnements aux pourtours de la zone. Les entreprises et commerçants situés dans la zone de cloisonnement ont, au début, eu peur de l’effet sur leur marché et leur clientèle en termes de vente. Les recherches ont prouvé que les marges de ventes ont augmenté de 20% pour les marchands de la zone et que les seuls entrepris perdent des ventes sont celle offrant des services très spécialisés qui intéresse principalement les acheteurs externes à la ville de Gand.

Citoyens concernés

@pixabay.com

Dans la ville de Gand, les habitants étaient pour le changement, car le déplacement en voiture était devenu invivable, des rues étaient paralysées.

Depuis que les projets de mobilité ont vu le jour en 2017, la circulation motorisée est interdite dans le centre de Gand. Les habitants marchent pour les petits trajets, ou alors utilisent les transports en commun pour leurs déplacements en général. Il y a aussi l’utilisation des vélos.

Architecture

Les représentants des partis politiques se nourrissent de sondages, d’études de marchés, des demandes de citoyens, des personnes de pouvoirs et ceux du gouvernement, des décideurs, les associations … Les données seront ensuite utilisées pour appliquer ce qui a été dit ou du moins les prendre en considération.

La ville de Gent a pu mettre en place son piétonnier en appliquant le principe-STOP qui revoit l’ordre des priorités :

  • S = Strappers (Piétons)
  • T = Trappers (Cyclistes)
  • O = Openbaar Vervoer (Transports Publics)
  • P = Privé Vervoer (Automobiles)

Ce principe ouvre les portes à des solutions qui se projettent dans l’avenir et permet de mettre en place la multimodalité, choix du meilleur transport en fonction de la nature du déplacement.

@pixabay.com

Pour pouvoir mettre en place le principe du STOP, il existe quatre types d’action:

  • Aménagement de l’espace public
  • Information, sensibilisation et mobilisation
  • Exemplarité, promouvoir les déplacements professionnels à pied, vélo, rembourser les frais de déplacement domicile-travail et frais de missions réalisées en transports en commun
  • Concertations avec les autres acteurs de la mobilité

À Bruxelles il y a 1 211 026 habitants, dont 30.000 abonnements Villo. Au total en comptant les bruxellois et les non-bruxellois, c’est-à-dire ceux qui viennent travailler à Bruxelles en utilisant les abonnement Villo, il y en a  115.000.

En ce qui concerne la ville Gand, elle compte environ 270.000 habitants, et chaque année elle loue plus de 11.500 vélos.

Interfaces

En termes de déplacement en transport en commun, c’est la SCNB qui s’occupe du réseau ferroviaire en Belgique, un site web et une application “SNCB” est disponible pour répondre aux besoins des utilisateurs.

La ville de Gent ne dispose pas de Métro contrairement à Bruxelles, mais présente assez de trams et de bus pour vous faciliter le déplacement . Il vous sera facilement accessible d’utiliser ses transports avec une Citycard ou en payant un ticket sur un des lieux proposés par DeLijn.

@pixabay.com

La STIB (Gestionnaire du réseau des transports publics à Bruxelles) et DeLijn disposent tous les deux d’une application permettant à l’utilisateur de se retrouver sur le réseau et de pouvoir programmer son itinéraire même si l’application STIB surpasse de loin celui de DeLijn.

En termes d’innovation la Flandre nous propose une application, MobiFlow. Ce dispositif, qui mets en place la mobilité connectée, permet à l’utilisateur d’interagir avec les taxis, les bornes de recharges les vélos partagés, les vélos taxis, les bus et les trams.

La STIB décide aussi de se prêter au jeu et élabore une nouvelle application MAAS. MAAS est  tout d’abord un acronyme de Mobility as a Service : un service de mobilité tout-en-un un pour Bruxelles. Elle regroupera toutes les autres applications que nous utilisons au quotidiens pour prendre nos transports en communs (DeLijn, STIB, SNCB, TEC) Mais pas que ! Cette nouveauté nous permettra aussi de réserver notre Uber, sans utiliser son application. Nous pourrions réservé et payer directement via MAAS.  En résumé, c’est tout en 1.  

Enjeux sociétaux et économiques et environnementaux

Les enjeux sociétaux

En ce qui concerne les avantages sociaux de la mobilité douce, celle-ci encourage les rencontres, les échanges et les liens sociaux entre voisinages ce qui entraîne une augmentation de la solidarité.

La multimodalité permet aux citoyens de choisir convenablement le mode de transport ce qui amène à une diminution de pertes de temps dans le choix d’une place de stationnement, une diminution de stress dû aux embouteillages et améliore donc la concentration.

La mobilité douce encourage fortement la rencontre, les échanges et le lien social. Moins de voitures dans l’espace public, c’est plus de place pour les autres moyens de transport, pour le lien social, pour la nature, pour les jeux et le sport.

Enjeux économiques

C’est intéressant pour le secteur marchand, car les entreprises qui vont louer ou vendre des vélos ou autres engins non motorisés comme les skateboards… C’est avantageux pour eux.

@pixabay.com

La marche à pied sera beaucoup plus encouragée. Mais certains marchands auront des répercussions sur leurs marchés économiques. Parce que certaines pourraient être rebutées par la distance entre son véhicule stationné et sa boutique.

Une externalité positive, une augmentation au niveau des achats de vélo, d’engin non motorisé.

Une externalité négative, les marchands qui ont des boutiques spécialisées. Ils seront touchés par ce piétonnier. Des personnes se viendront plus, pour cause manque de place de stationnement ou des stationnements payants trop chers.

Enjeux controverses

Les automobilistes ont, présentement, du mal à circuler dans la ville de Gand, car les panneaux de circulation donc à l’extérieure de la zone piétonne indiquait mal la route.

C’est un modèle collaboratif, car le gouvernement attendait de la part des citoyens une collaboration. Au début ce n’était pas le cas, car les personnes devaient changer leurs habitudes de déplacements. Mais tout changement s’accompagne d’opposition. La controverse à diminuer avec le temps, et les citoyens de Gand ont adopté leurs nouvelles habitudes de déplacement.

Une externalité positive, le gouvernement pense à l’environnement de sa ville. Et au bien-être et à la santé de ses citoyens.

Une externalité négative, les citoyens n’ont plus la liberté de prendre leurs voitures et de se déplacer comme il le souhaite. Le choix vient du gouvernement et les citoyens doivent le suivre.

Comme problème ethnique, le gouvernement a mis en place la zone piétonne sans avoir l’avis de tous les citoyens de la ville de Gand.

Maryline Brault ; Yasmina Lfrah ; Charlotte Orban

Bibliographie

BAUWENS, Dieter. Wordt “ambitieus” Gents mobiliteitsbeleid beloond of afgestraft?. DeMorgen.be [en ligne]. 26 septembre 2018. [Consultée le 23 février 2020]. Disponible ici

BLUE-BIKE. Gand-Dampoort : blue-bike [en ligne]. Mise à jour : 2020. [Consultée le 24 février 2020]. Disponible ici

BRUXELLES. Mobilité alternative [en ligne]. Dans : Bruxelles. Bruxelles [En ligne]. [Consulté le 19 février 2020]. Disponible ici

DUBRULLE, Christian. Bruxelles est la principale ville étudiante de Belgique [en ligne]. Daily Science. 12 mai 2014. [Consulté le 23 mars 2020]. Disponible ici

DANIELOU, Jean. Ville intelligente et ville durable : la cas d’Amsterdam [En ligne]. Citego [en ligne]. 2014 [Consulté le 26 février 2020]. Disponible ici

DE TROYER, Jan. Plan de mobilité à Gand : circulez, y’a rien à dire [en ligne]. La Libre.be . 09 mai 2017. [Consultée le 23 février 2020]. Disponible ici

DE VLEESCHAUWER, Donatienne. Villo!: les vélos bruxellois à louer. Brussels life.be [en ligne]. 20 juillet 2018. [Consultée le 24 février 2020]. Disponible ici

DEVRIENDT, Kristof. Plan de mobilité de la ville de Gand [en ligne]. Dans : Traject. [Consulté le 10 mars 2020]. Disponible ici

EASYELECTRICLIFE. La mobilité douce est-elle l’avenir des transports urbains ? [en ligne]. Dans : Easyelectriclife. Groupe Renault. [En ligne] 29 novembre 2019. [Consulté le 19 février 2020] Disponible ici

ECOCOMPTEUR. Une large gamme d’applications pour nos solutions de comptage [en ligne]. 2018. [Consulté le 26 février 2020]. Disponible ici

ESPACE ENVIRONNEMENT ASBL. La mobilité durable un boulevard vers l’avenir [en ligne]. Charleroi : B. Germeau Espace Environnement, 2014. [Consultée le 12 février 2020]. Disponible ici

GOODPLANET.BE. On fait quoi pour le climat [en ligne]. Mise à jour : 2020. [Consultée le 12 février 2020]. Disponible ici

GROUPE RENAULT. Is soft mobility the future of urban transport? [en ligne]. 29 novembre 2019. [Consulté le 26 février 2020]. Disponible ici

HERBECQ, Jean-François. Piétonnier : à Gand, le piétonnier a donné un coup de fouet au centre ville [en ligne]. RTBF.be Info [en ligne]. 29 juin 2015. [Consultée le 23 février 2020]. Disponible ici

HEROAD. Heroad [en ligne]. Mise à jour : 2019. [Consultée le 24 février 2020]. Disponible ici

INSTITUT BRUXELLOIS DE STATISTIQUE ET D’ANALYSE. Mobilité et Transport : mobilité active [en ligne]. Juin 2018. [Consulté le 10 mars 2020]. Disponibleici

LABBÉ, Sébastien. 25 solutions pour valoriser la mobilité douce à Liège [en ligne]. Mise à jour : 2020. [Consultée le 12 février 2020]. Disponible ici

LLN. Mobilité : et si les entreprises montraient l’exemple [en ligne]. La Libre.be [en ligne]. Mise à jour : 2020. [Consultée le 24 février 2020]. Disponible ici

LONDON SCHOOL OF ECONOMICS AND POLITICAL SCIENCE. Towards New Urban Mobility : the case of London and Berlin [En ligne]. 2015. [Consulté le 26 février 2020]. Disponible ici

JUSTARRIVED. Aides fiscales à l’achat de véhicule électrique [En ligne]. 2019. [Consulté le 26 février 2020]. Disponible ici

JUSTARRIVED. Mobilité douce et transports non polluants [En ligne]. 2019. [Consulté le 26 février 2020]. Disponible ici

MODALIZY SMART MOBILITY. Modalizy : smart mobility [en ligne]. Mise à jour : 2020. [Consultée le 24 février 2020]. Disponible ici

OPENVLD. Werking [en ligne]. Mise à jour : 2020. [Consultée le 23 février 2020]. Disponible ici

PISANI, Francis. La stratégie d’Oslo pour réduire, voire éliminer, les voitures personnelles : billet de blog [en ligne]. Le Monde [En ligne]. 3 novembre 2017. [Consulté le 26 février 2020]. Disponible ici

POUCHARD, Alexandre. Amsterdam dépassée par le succès du vélo : l’augmentation exponentielle du nombre de cyclistes dans la cité néerlandaise n’est pas sans poser de redoutables problèmes d’urbanisme [en ligne]. Le Monde [En ligne]. 22 novembre 2012. [Consulté le 26 février 2020]. Disponible ici

RANSON, Ina. Groningen : planifier la ville pour une mobilité durable et sociable [en ligne]. Mise à jour : 2000. [Consultée le 12 février 2020]. Disponible ici

REDACTIE. Gents autogebruik daalde voorbije legislatuur met 16 procent [en ligne]. DeMorgen [en ligne]. 22 mars 2019. [Consultée le 23 février 2020]. Disponible ici

RITIMO. Mobilité douce [En ligne]. Dans : Ritimo. [en ligne]. 16 mars 2012 [Consulté le 19 Février 2020]. Disponible ici

RTBF. Fin du “tout-à-la-voiture” : le plan de mobilité gantois est-il applicable à Bruxelles? [en ligne]. RTBR.be Info [en ligne]. 19 juillet 2019. [Consultée le 26 février 2020]. Disponible ici

RTBF. Quelle mobilité pour demain : dix acteurs du secteur partagent leurs réflexions [en ligne]. RTBR.be Info [en ligne]. 24 janvier 2017. [Consultée le 24 février 2020]. Disponible ici

RTBF. Yvan Mayeur : la mobilité douce sera sanitairement positive et économiquement conséquente [en ligne]. RTBR.be Info [en ligne]. 30 janvier 2017. [Consultée le 10 mars 2020]. Disponible ici

SLIM NAAR ANTWERPEN. Plus malin vers Anvers [en ligne]. Mise à jour : 2019. [Consultée le 24 février 2020]. Disponible ici

SOUTH EAST EUROPEAN MOBILITY MANAGEMENT SCHEME. Mobility Management Plan for the City of Athens 2010-2014 [en ligne]. 2010. [Consulté le 26 février 2020]. Disponible ici

STIB. La mobilité bouge à Bruxelles [en ligne]. 10 mars 2020. [Consulté le 26 février 2020]. Disponible ici

TRANSFORMA.BXL. Coworking spaces, Private Offices, Meeting Rooms Event Venue in Brussels [en ligne]. Mise à jour : 2020. [Consultée le 24 février 2020]. Disponible ici

THE LOFT COWORKING. The loft coworking : the casual luxury [en ligne]. Mise à jour : 2020. [Consultée le 24 février 2020]. Disponible ici

TOURIEL, Aubry. Fin du “tout-à-la-voiture” : le plan de mobilité gantois est-il applicable à Bruxelles [en ligne]. RTBF.be Info [en ligne]. Mise à jour : 2020. [Consultée le 24 février 2020]. Disponible ici

UCLOUVAIN. Mobilité douce [en ligne]. Mise à jour : 2020.[Consultée le 12 février 2020]. Disponible ici

STEFFENS, Eric. Le bourgmestre de Gand Mathias De Clercq plaide pour une coalition “arc-en-ciel” [en ligne]. VRT NWS [en ligne]. 07 novembre 2019. [Consultée le 23 février 2020]. Disponible ici

VILLE DE NAMUR. Livia velo [en ligne]. Mise à jour : 2020. [Consultée le 24 février 2020]. Disponible ici

VISITGENT.BE. Location de bicyclettes [en ligne]. Mise à jour : 2020. [Consultée le 24 février 2020]. Disponible ici

VISITGENT.BE. Gand en 9 chiffres clés : entre charme historique et modernité éclatante [en ligne]. 10 mars 2020. [Consulté le 10 mars 2020]. Disponible ici

VISITGENT.BE. Guide officiel de la ville du secret le mieux gardé d’Europe [en ligne]. Bureau d’information Gand, 2020. [Consultée le 23 février 2020]. Disponible ici

WIKIPEDIA. Région de Bruxelles-Capitale [en ligne]. Dans : Wikipedia. Wikipédia : l’encyclopédie libre [en ligne]. 19 février 2020. [Consulté le 10 mars 2020]. Disponible ici

WIKIPEDIA. Ecomobilité [En ligne]. Dans : Wikipedia. Wikipédia : l’encyclopédie libre [En ligne]. 27 février 2020. [Consulté le 28 février 2020] Disponible ici

WIKIPEDIA. Gand [en ligne]. Dans : Wikipédia. Wikipédia : L’encyclopédie libre [en ligne]. 9 février 2020. [Consultée le 23 février 2020]. Disponible ici

WIKIPEDIA. Mobilité [En ligne]. Wikipedia. Dans : Wikipedia. Wikipédia : l’encyclopédie libre [en ligne]. 12 septembre 2029. [Consulté le 19 février 2020]. Disponible ici

2 pensées sur “Gand la future ville connectée en mobilité douce non motorisée de Belgique ?”

  1. Globalement, j’ai peu de remarques à propos de l’aspect documentaire de l’article.

    La définition de la mobilité commence par une ouverture de guillemets, mais on ne sait pas où la citation se termine. Par ailleurs, on ne connaît pas clairement la source car il n’y a pas de lien direct entre le texte et la bibliographie.

    Quelle est la source pour dire que Gand est la première ville étudiante de Belgique ? Que comprend le comptage (élèves du secondaire, haute écoles, universités, écoles d’art… ) ?

    En vous lisant, on a l’impression que seul l’échelon politique local est concerné par la mobilité. Je pense que la Région intervient aussi ?

    Dans la rubrique entreprises, la dernière phrase a un problème de formulation.

    Quand vous parlez des citoyens, ne faut-il pas faire la distinction entre habitants, travailleurs/navetteurs, et touristes ?

    Dans la rubrique architecture, le premier mot est « ils ». Mais on ne sait pas bien de qui ou de quoi il s’agit ?

    Dans les 4 types d’actions STOP, que veut dire exemplarité ?

    Dans le paragraphe suivant, je m’y perds entre les 30.000 abonnements et les 115.000. Il devrait y avoir moins d’abonnements annuel que le total des abonnements ? Ou alors je ne comprends pas ce que vous avez voulu dire ?

    Qu’est-ce qui vous permet d’écrire que la mobilité douce encourage les liens sociaux entre voisinages ?

    La première phrase sur les enjeux économiques est incomplète.

    Le 2e et le 4e paragraphe de cette rubrique ne devraient-ils pas être groupés ?

    Dans la première phrase des controverses, on ne sait pas si vous parlez du passé ou du présent?

    La grosse amélioration à apporter au dossier concerne les applications MobiFlow et MAAS, tant au niveau des fonctionnalités, que de l’ergonomie des interfaces. Sur Claroline, vous trouverez un texte qui vous montre comment faire du benchmarking de sites. Vous pouvez adapter l’approche à des applis. Je vous invite aussi à compléter la rubrique architecture pour ce qui concerne précisément les deux applis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *