NOUVELLES TECHNOLOGIES ET GESTION DE L’ÉNERGIE À BRUXELLES

Suite à la disparition future des énergies fossiles et à la fermeture des centrales nucléaires, des ruptures d’approvisionnement d’énergie sont à craindre dès 2023. Il est crucial de trouver des solutions alternatives face à cette possible pénurie.

Source : https://environnement.brussels/sites/default/files/user_files/resume-bilan-energetique-rbc-2017-v.1.1.pdf

La consommation de l’énergie, principalement celle liée au chauffage, varie d’année en année en fonction des variations du climat (hivers froids ou doux).
Les effets du climat permettent de se focaliser sur d’autres facteurs tels que, les performances énergétiques, les équipements, le nombre du ménage, etc.
Ces autres facteurs permettent la mise au point de la consommation finale.

Différentes alternatives sont déjà mises en place telles que les énergies vertes et renouvelables. Cependant, elles ne sont pas encore accessibles à tous. De plus, certains en sont encore réfractaires.

Comment améliorer l’accessibilité de ces technologies et convaincre les citoyens bruxellois de les utiliser?

D’après les différentes études menées, voici les principaux acteurs que nous retrouvont dans l’écosystème :

1)      Pouvoirs publics et politiques

  1. Public: Bruxelles environnement, Marie Christine Marghem Ministre fédérale de l’Énergie, de l’Environnement et du Développement durable du Gouvernement Belge  , Philippe Close Bourgmestre de Bruxelles, Alain Maron (Ecolo), Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé de la Transition climatique, de l’Environnement, de l’Energie et de la Démocratie participative
  2. Politique: Le parti Ecolo, Le parti Mr

2)      Entreprise

Marchande 

Fournisseurs d’énergie pour Bruxelles

Electrabel (Engie)

Électricité verte, gaz, thermostat intelligent, panneaux solaires, chauffage, isolation, voiture électrique, pellets de bois.

Energie 2030 Agence           

Électricité, gaz.       

Lampiris

Électricité, gaz, chauffage, panneaux photovoltaïques, voitures électriques, isolation.

Luminus   

Électricité, gaz, chaudière, panneaux solaires, pompes à chaleur, isolation, batterie domestique, mobilité électrique, thermostat intelligent, partage de l’énergie solaire.

OCTA+

 Électricité, gaz, Mazout de chauffage , carte carburant.

Power Online (Mega)

Électricité, gaz, déménagement, comparateur.

Régulateur régional: Brugel

Régulateur Bruxellois du gaz et de l’électricité.

Gestionnaires réseaux :

Sibelga (principal)

Gestionnaire des réseaux de distribution d’électricité et de gaz naturel pour les 19 communes de la Région de Bruxelles-Capitale.

C’est par le biais d’un réseau de câbles et de conduites que vous est fournie l’énergie dont vous profitez à domicile. Entretenir ce réseau et le développer à long terme, telle est l’une des missions de Sibelga.

En outre, Sibelga est responsable du relevé des compteurs, de la validation et de la gestion des données de consommation.

Elia

Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité à haute tension en Belgique.

Non-marchande:

la Fédération des Entreprises Belges de l’Electricité et du Gaz (FEBEG), APERE asbl

3)      Citoyens concernés : Particuliers, entreprises et associations, services publics

Les besoins et buts poursuivis

Les particuliers et les entreprises qui ne sont pas dans le secteur de l’énergie ont besoins de diminuer leur consommation d’énergie pour économiser sur leur facture. 

Les politiques suivent l’opinion publique, et surtout celle de leur électorat. Ils suivent la tendance de l’énergie renouvelable, respectent les nouvelles normes européennes et trouvent les moyens de les mettre en place.

En 2007, un premier Plan d’Action en matière d’Efficacité Energétique à été mis en place suite à la directive européenne 2006/32/CE relative à l’efficacité énergétique dans les utilisations finales et aux services énergétiques.

« L’objectif de la directive est d’assurer une utilisation finale plus efficace de l’énergie. La directive impose aux Etats membres d’établir des plans d’action en matière d’efficacité énergétique (PAEE). Ces plans nationaux sont mis sur pied afin de réaliser des économies d’énergie de 9% sur une période de neuf ans. »

« Les plans d’action nationaux doivent être approuvés par la Commission et seront révisés tous les trois ans. « 

 » Dans ce contexte, les Régions et le Fédéral se sont concertés pour retenir une méthodologie commune d’évaluation de l’objectif d’économies d’énergie de 9 % basée sur les bilans énergétiques régionaux. »

En 2011, un deuxième plan est mis en oeuvre pour actualiser le premier. Celui-ci se concentre plus sur les secteurs du bâtiment et du transport puisqu’il y a été constaté qu’il y avait prédominance dans ces deux secteurs au niveaux du bilan énergétique et ses émissions de gaz à effet de serre.

« Le troisième PAEE a été transmis à la Commission européenne suite à l’adoption de la directive 2012/27 relative à l’efficacité énergétique. Il inclut également une stratégie concernant la rénovation des bâtiments. »

« Le quatrième PAEE, paru en 2017 est le dernier plan rédigé sous l’égide de la directive 2012/27 avant que les Plans nationaux Energie Climat (PNEC) et leurs monitorings dans le cadre de la Gouvernance de l’Union de l’Energie ne prennent le relais pour la suite. »

Afin donc de suivre les Plan d’Action en matière d’Efficacité Energétique ( PAEE) établis, les politiques cherchent à avoir des financements, créent des législations et surtout convainquent ou obligent les citoyens pour y arriver.

Les entreprises qui sont dans le secteur de l’énergie essaient d’avoir de l’aide de la part de l’état pour mettre en œuvre de nouveaux moyens ou pour rendre accessible ceux qui existent déjà. Mais surtout de conquérir et fidéliser des clients.

Les habitudes

Habitude des citoyens:” La consommation d’électricité en Belgique a baissé l’an passé, pour atteindre son niveau le plus bas en six ans, a indiqué Elia. Selon les chiffres du gestionnaire belge du réseau de transport d’électricité à haute tension, les Belges ont consommé 84,7 TWh en 2019, contre 87,5 TWh un an plus tôt” Les citoyens tendent à une diminution de la consommation.

La facture énergétique d’un ménage bruxellois est en moyenne de 1.400 euros par an.

L’Etat s’engage et contribue à une gestion durable et abordable.

Les objectifs

Trouver un équilibre entre l’emploi des nouvelles sources d’énergie et les moyens des citoyens.

ex: Le gouvernement prévoit une loi forçant les citoyens à placer un panneau solaire sur leur toit ; mais certains citoyens ne peuvent ni se permettre de le payer ou encore de le placer sur leur habitat. 

“Pour la Belgique, la part contraignante de l’énergie produite à partir de sources renouvelables dans la consommation finale d’énergie en 2020 a été fixée à 13%. Chaque entité fédérée est responsable de la mise en œuvre de politiques ambitieuses de développement des énergies renouvelables pour atteindre cet objectif. L’objectif bruxellois est de 849GWh.”

Entreprise: mettre en place un nouveau moyen de gestion économique et durable de son énergie. Tout en la rendant accessible à tous.

Particulier: posséder ce moyen de gestion économique et durable de  l’énergie et économiser sur leur facture.

Etat: Application des législations mises en place en matière de gestion d’énergie.

Les moyens

En 2019, le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a opté pour un budget énergétique de 18 millions d’euros.

Ce budget a pour but d’encourager les habitants de la Région bruxelloise à effectuer des travaux de restauration énergétique et à opter pour des nouvelles techniques et technologies plus performantes. 
Le 20 % des coûts exigibles des factures est en moyenne remboursé, d’ailleurs le montant des primes varie en fonction de la catégorie et du plafond de revenus du demandeur. 

Distribution des certificats verts aux propriétaires de panneaux photovoltaïques.

Une déductibilité d’impôts pour ceux qui font les travaux nécessaires. (Existe en France mais pas encore en Belgique) . Avant il y avait les prêts verts qui ont été supprimés en 2012.

Les propositions

1. Que l’Etat s’implique plus sur l’économie des projets de nouvelles sources d’énergie.

2. Informer plus les particuliers sur les systèmes de gestion d’énergie à l’aide de nouvelles technologies.

Concrétisations

1. La directive européenne c’est déjà fixé un objectif qui est de réduire les émissions de l’Union de 40% entre 1990 et 2030. Pour les états membres comptent à ce que 32% de la consommation brute proviennent des sources d’énergie vertes d’ici 2030. La Belgique atteind déjà, en production d’énergie renouvelable, la consommation finale brute de 13% pour 2020, Selon l’accord du Burden Sharing de décembre 2015.

2. La ville de Hambourg utilise déjà un projet appelé Smart Grid initié par l’économiste Rifkin. Il trouva un système, qui d’après lui, pourrait déclarer la troisième révolution industrielle.

Il s’agirait de créer un réseau de partage d’énergie renouvelable brancher aux maisons et bâtiments. C’est ainsi que l’emploie de « ville connectée » prend son sens, il s’agirait de créer un Internet d’énergie. L’idée serait donc de prendre un pâté de bâtiments aillant un panneau solaire et une éolienne pour chaque maison, permettant ainsi un échange de leur énergie entre eux. Mais des problèmes peuvent survenir, comme le manque de soleil ou de vent pour les panneaux solaires ou éoliennes ou encore un excès de consommation ne laissant plus d’énergie pour se chauffer la nuit.

Pour cela, il est préférable d’avoir un système capable d’équilibrer la production d’énergie. Ils ont donc créer un robot qui compte une moyenne de production et de consommation. Il la communique aux Smart Green qui sont des opérateurs permettant d’optimiser les besoins de la ville. Il existe également d’autres méthodes comme les rideaux verts, capables de garder la chaleur du soleil pour se chauffer la nuit.

En conclusion, Rifkin projette un type de pouvoir latéral car ce projet inclue le pouvoir du peuple en transformant leur habitat en microcentrale d’énergie.

3. Remplacement des compteurs traditionnels par des compteurs intelligents.(Sibelga)

Leurs relations entre-eux

Pouvoirs publics et politiques -> Citoyens concernés

Pouvoir législatif et légal qui sont applicable sur les particuliers et les entreprises et donnent des subsides aux entreprises.

Citoyens concernés -> Pouvoirs publics et politiques

Paient les impôts et les taxes.

Citoyens concernés -> Entreprises

Les consommateurs demandent et achètent des services et des produits aux entreprises.

Entreprises -> Citoyens concernés

L’aide en matière de gestion d’énergie et livrer les services et produits.

Entreprises -> Pouvoirs publics et politiques

Les pouvoirs publics et politiques paient les taxes. 

Entreprises -> Pouvoirs publics

les pouvoirs publics sont aussi des clients de fournisseurs d’énergie et paient leurs consommations ; les consommateurs demandent et paient.

Pouvoir publique et politique -> Entreprises 

Donnent des subsides et des primes.

Architecture du système étudié

De quel données se nourrit-il?

Le gestionnaire de réseau Sibelga

  1. Les données clients
  2. Les données fournies par les fournisseurs

Les fournisseurs:

  1. Le relevé des compteurs traditionnels et intelligents (données sur la consommation d’électricité)
  2. Les données des dossiers clients (adresse, type d’habitation etc)
  3. Le bilan de l’électricité fournie par la société sur l’année (constat d’augmentation ou diminution de la consommation générale)
  4. Le sondage de la consommation des différentes communes (constat des chiffres par communes)

Les données sont d’abord récoltées par les différents fournisseurs d’électricité et puis transmises au gestionnaire de réseau qui en fonction du taux de consommation va varier le flux.

Quelles relations les acteurs du système établissent-ils entre les données récoltées ?

Les différents fournisseurs relèvent les chiffres des compteurs de leurs clients et en concluent s’il y a augmentation ou diminution de la consommation. En fonction du résultat, le client doit, soit payer sa facture, un supplément s’il a dépassé son taux de consommation précédent soit être remboursé la différence s’il a consommé moins.

Une alternative à l’augmentation de la consommation serait que, lorsque le fournisseur constate ce résultat, il conseille alors au particulier des alternatives qu’il propose pour diminuer sa consommation.

Interface Homme/machine

Il existe divers capteurs à utiliser pour la gestion d’énergie, le plus connu étant les panneaux solaires sur les toits. Mais aussi des mini éoliennes, la géothermie et des systèmes hydrauliques qui permettent à l’individu de produire sa propre énergie, verte qui plus est.

Malheureusement l’expérience d’utilisateur de ces systèmes est encore récente et contient quelques désavantages tels que la disposition des foyers à Bruxelles.

Certaines compagnies s’engagent à livrer les panneaux solaires gratuitement, comme pour Brusol, qui en échange font payer le réseau électrique que le client utilisera. D’autres compagnies offre le panneau solaire mais l’installation est alors payante et le prix se fixera en fonction de l’architecture et des moyens du bâtiment.

Hors à Bruxelles l’architecture des maisons sont beaucoup trop différentes, il est donc difficile que chacun puissent se procurer soi-même, de l’énergie verte.

L’invention des compteurs et thermostats intelligents sont maintenant dans le marché. Ils peuvent être connecté via des applications smartphones et permettent aux utilisateurs de les guider à distance. Maintenant de plus en plus de compagnies d’énergie utilisent ce système avec leur client. Comme Luminus qui a développé l’application My Luminus dans lequel le client peut gérer sa consommation d’énergie et payer sa facture sans surprise.

Cette nouvelle expérience est assez apprécié par les clients qui dorénavant peuvent se sentir en total contrôle avec leur dépense d’énergie.

En conclusion, les interfaces existantes concernant la gestion d’énergie sont encore en développement. Il n’est pas possible que tous les citoyens puissent se procurer les moyens d’une source saine, tel que l’énergie verte, ou encore une interface plus transparente de clients à entreprises pour diminuer la consommation excessive que l’individu puisse faire inconsciemment.

Enjeux sociétaux et économiques, controverses autour de l’utilisation potentielle des données

Enjeux sociétaux et économiques

1.     L’un des principaux enjeux sociétaux à laquelle on pourrait faire face, est la méconnaissance des outils technologiques de certaines personnes d’un certain âge mais aussi, le fait quecertains habitants manquent de confiance envers les outils technologiques et préfèrent les moyens manuels et traditionnels.

2.     Au niveau économiques les enjeux possibles sont  l’augmentation des consommations technologiques et de la démographie, même si des techniques permettent de diminuer l’utilisation des énergies en utilisant moins de matières premières, il faut également prendre en compte le coût énergétique lors de la production de ces nouvelles technologies.

      La consommation de l’énergie est liée aussi à la croissance démographique qui ne cesse pas d’augmenter dans la ville de Bruxelles, pour cela il faudra adapter la répartition de l’énergie, mais aussi prévoir plus de capteurs intelligents ce qui veut dire aussi produire plus.

Utilité du système étudié et pour qui ? Plus particulièrement dans la localité que vous avez choisie.  

La gestion de l’énergie et plus particulièrement celle liée aux nouvelles technologies telles que les compteurs intelligents est très utile surtout en milieux Bruxellois où il y a une grande concentration de population, beaucoup d’anciens bâtiments et très peu d’espace pour installer de grands dispositifs. 

C’est pour cela qu’informer plus les citoyens sur les alternatives que les différentes sociétés leur proposent est pertinent pour faire baisser la consommation d’électricité générale pour toute la ville de Bruxelles.  

Modèle économique sous-jacent ? (exctractif, collaboratif…)  

il s’agit d’un modèle économique extractif, la compagnie Sibelga retire les bénéfices financiers des appareils installés dans les foyers et les entreprises bruxelloises. 

Controverses autour de l’utilisation potentielle des données

Le système des compteurs intelligents est utilisé aussi dans d’autres pays, où certains ont connu des controverses depuis son installation, comme le cas de Linky en France. Ces compteurs intelligents n’ont malheureusement pas connu un grand succès, voir créer beaucoup de révolte et d’inquiétude auprès des clients. Les usagers ont reproché à Linky, le manque de protection personnelles ainsi qu’une forte exposition aux ondes magnétiques.

Externalités ? (open data…)  

L’externalité négative qui peut en découler de ce type de système concernerait la sécurité des données privées et leur utilisation commerciale.

D’autres externalités négatives, seraient la pollution, due à la production massive des compteurs intelligents.  

L’externalité positive qui en découlerait, serait une diminution du prix des factures d’électricité.

Problèmes éthiques

L’installation ou non de ces compteurs intelligents peut creuser plus profondément les Inégalités sociales existantes puisque seuls ceux qui en ont les moyens peuvent les installer.

Pour finir, il est important de retenir, que l’isolation du foyer ainsi que le changement de chaudière sont primordiales pour l’installation des nouvelles technologies.

Étant donné que l’architecture des bâtiments à Bruxelles diffère, une partie des citoyens ne peut se permettre ces modifications, il serait convenable de créer une législation qui les impose. Afin que tous soient égaux en matière de gestion d’énergie.

Interview de Marc CAES, responsable des nouveaux produits Luminus

Glossaire :

PAEE: Plan d’Action en matière d’Efficacité Energétique. Série de quatre plans d’actions qui ont commencé à être mis en place en 2007 et puis actualisé pour obtenir une meilleur utilisation de l’énergie.

APERe : APERe est une asbl dont la mission est d’accompagner les citoyens et les collectivités à écourter la transition de notre consommation d’énergie actuel et celle du 100% renouvelable et durable.

Sources :

Wikipédia. Energie en Belgique. Dans: Wikipédia. Wikipédia. Date de dernière modification 12 février 2020 ( consulté le 12/2/2020). Disponible sur:https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_en_Belgique

Wikipédia. Electriciens Sans Frontière. Dans: Wikipédia. Wikipédia. Date de publication 10 octobre 2019 ( consulté le 12/2/2020). Disponible sur :https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lectriciens_sans_fronti%C3%A8res

PADOAN, Bernard. Les Belges ont consommé moins d’électricité en 2019. Le soir[en ligne]. Le 8/01/2020. (Consulté le 12/02/2020). Disponible sur: https://www.lesoir.be/271531/article/2020-01-08/les-belges-ont-consomme-moins-delectricite-en-2019 

Bruxelles Environnement. Politique de l’énergie en Région de Bruxelles-Capitale. Dans:Bruxelles environnement. Le 22/03/2019. (Consulté le 12/02/2020). Disponible sur:  https://environnement.brussels/thematiques/batiment/laction-de-la-region/politique-de-lenergie-en-region-de-bruxelles-capitale 

Bruxelles Environnement. Les Primes Énergie en 2020. Dans:Bruxelles environnement. Le 23/01/2020. (Consulté le 12/02/2020). Disponible sur:   https://environnement.brussels/thematiques/batiment-et-energie/primes-et-incitants/les-primes-energie-en-2020 

energieguide. A quelles primes énergie ai-je droit à Bruxelles en 2019 ? Dans:energieguide.be. (Consulté le 12/02/2020). Disponible sur: https://www.energuide.be/fr/questions-reponses/a-quelles-primes-energie-ai-je-droit-a-bruxelles-en-2019/2134/ 

Yann, “Quels sont les enjeux des économies d’énergie ?”, Dans : Super prof. Consulté le 1/03/2020, disponible sur : https://www.superprof.fr/ressources/scolaire/physique-chimie/terminale-s/thermodynamique/enjeux-economiques-de-l-energie.html

 Yves Grandmontagne, “ 8 technologies de la donnée qui changent la donne”, Dans IT SOCIAL. Publié le 28/08/2018 (consulté le 1/03/2020). Disponible sur :  https://itsocial.fr/enjeux/donnees-enjeux-it/bigdatait/8-technologies-de-donnee-changent-donne/

Par Jean-Luc Thomas, Romain Ripoteau, Anouk Caron, “ POURQUOI LES COMPTEURS LINKY SONT-ILS CONTROVERSÉS ?”, dans: CNEWS. Publié le 24/02/2020 ( consulté le 21/03/2020). Disponible sur : https://www.cnews.fr/france/2020-02-24/pourquoi-les-compteurs-linky-sont-ils-controverses-929975

Bruxelles Environnement.”BILAN ÉNERGÉTIQUE 2017 DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE”. Dans:Bruxelles environnement. Le 21/12/2018. (Consulté le 7/03/2020). Disponible sur:  https://environnement.brussels/thematiques/batiment-et-energie/bilan-energetique-et-action-de-la-region/le-bilan-energetique-2017

energiesrenouvelables.be. Tout sur la géothermie. Dans : energiesrenouvelables.be. Tout sur les énergies renouvelables. Date de publication : © 2012 (consulté le 19/02/2020). Disponible sur: http://www.energiesrenouvelables.be/ 

APERe asbl. Observatoire belge des énergies renouvelables. Dans : APERe asbl. APERe asbl 100% renouvelable. Date de publication: 17/01/2020 (consulté le 19/02/2020). Disponible sur : http://www.apere.org/fr/observatoire-energies-renouvelables

energieguide.be. Quels sont les fournisseurs d’énergie pour la clientèle résidentielle à Bruxelles ? Dans:energieguide.be Tout sur l’énergie à Bruxelles. Une initiative de Sibelga. (consulté le 07/03/2020). Disponible sur: https://www.energuide.be/fr/questions-reponses/quels-sont-les-fournisseurs-denergie-pour-la-clientele-residentielle-a-bruxelles/110/ 

Bruxelles Environnement. Politique de l’énergie en Région de Bruxelles-Capitale. Dans: environnement.brussels. Bâtiments et énergie. (consulté le 19/03/2020). Disponible sur: https://environnement.brussels/thematiques/batiment/laction-de-la-region/politique-de-lenergie-en-region-de-bruxelles-capitale

guide-panneaux-photovoltaiques. Réduction d’impôts sur les panneaux solaires : Qu’en est-il en 2019 ? Dans: Reduction dimpots sur les panneaux solaires. (consulté le 19/03/2020) Disponible sur: https://www.guide-panneaux-photovoltaiques.be/primes/reduction-dimpots-sur-les-panneaux-solaires/

2 pensées sur “NOUVELLES TECHNOLOGIES ET GESTION DE L’ÉNERGIE À BRUXELLES”

  1. A la première page, il y a un graphique de l’apere. Il faudrait expliquer ce que vous en tirez pour votre sujet.

     » Cependant, elles ne sont pas encore accessibles à tous dont certains en sont encore réfractaires. » Accessible et réfractaires sont deux concepts différents. Réfractaires dit que certains citoyens n’en veulent pas.

    Marie-Christine Marghem
    https://marghem.be/
    Ministre fédérale de l’Énergie, de l’Environnement et du Développement durable du Gouvernement Belge (fédéral) du cabinet actuel.
    Attention à bien orthographier les noms.

    Les régions ont aussi des compétences en la matière. Vous oubliez de l’évoquer.

    Vous ne définissez pas ce qu’est l’APERE.

    Quand on lit votre texte, on se rend compte que le graphique ovale doit être complété :
    les pouvoirs publics sont aussi des clients de fournisseurs d’énergie et paient leurs consommations ;
    les consommateurs demandent et paient.

    On ne comprend pas très bien qui établit le PAEE. Vous indiquez seulement qui le suit.
     » Ainsi que suivre les Plan d’Action en matière d’Efficacité Energétique ( PAEE) établis et donc d’avoir des financements, législations et surtout convaincre ou obliger les citoyens pour y arriver.
    Les entreprises qui sont dans le secteur de l’énergie essaient d’avoir de l’aide de la part de l’état pour mettre en œuvre de nouveaux moyens ou pour rendre accessible ceux qui existent déjà.
    Les pouvoirs publics et politiques suivent la tendance de l’énergie renouvelable, les nouvelles normes européennes et trouvent les moyens de les mettre en place. Ainsi que suivre les PAEE établis et donc d’avoir des financements, législations et surtout convaincre les citoyens pour y arriver. » J’ai trouvé ce passage un peu confus.

    En-dehors de la recherche d’aide, les entreprises essaient surtout de conquérir et fidéliser des clients. C’est leur objectif premier.

    « Engagement et contribution de l’état dans une gestion de l’énergie durable et abordable. » Cette phrase sans verbe flotte dans le texte.

    « Le gouvernement prévoit une loi forçant les citoyens à obtenir un panneau solaire. » Je suppose qu’il faut comprendre à placer au lieu d’à obtenir.

    Souvenez-vous : nous sommes à l’époque de l’économie de la fonctionnalité. Un objectif est de permettre au particulier de disposer ce moyen de gestion économique et non posséder.

    Qui offre les primes énergétiques : l’Etat fédéral ou la Région ?

    « Partenariat entre les entreprises, voir avec l’État. » Quel partenariat dans le cas des compteurs intelligents ?

    De nouveaux certificats verts sont-ils encore proposés ?

    Un autre moyen de stimuler la gestion énergétique peut être composé de mesures fiscales : déductibilité d’impôts pour ceux qui font les travaux nécessaires ?

    Ensuite vous parlez de propositions. De qui émanent ces propositions ?

    Le point 4 des propositions et le point 3 des concrétisations semblent contradictoires.

    Le ville de Hambourg utilise déjà « ce projet » : de quel projet parlez-vous ? L’utilisation de compteurs intelligents ?

    A propos des données, on ne comprend pas bien si les données viennent de Sibelga ou des fournisseurs d’énergie.

    Plus loin, en fonction du résultat du comptage, le client paye sa facture, soit est remboursé, soit paie un supplément sur les factures précédentes ?

    « Une alternative à l’augmentation de la consommation serait que, lorsque la société constate ce résultat, elle conseille alors au particulier des alternatives qu’elle propose pour diminuer sa consommation. » Par société, vous entendez Siblega ou le fournisseur d’énergie ?

    « L’invention des compteurs et thermostats intelligents sont maintenant dans le marché. Ils peuvent être connecté via des applications smartphones et permettent aux utilisateurs de les guider à distance. » : sujet que je vous invite à approfondir, à préciser, à illustrer si vous trouvez sur Internet.

    Il n’y a pas de glossaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *